A A A
Avatar

Please consider registering
guest

sp_LogInOut Log In sp_Registration Register sp_MemberList Members

Register | Lost password?
Advanced Search

— Forum Scope —




— Match —





— Forum Options —





Minimum search word length is 3 characters - maximum search word length is 84 characters

sp_Feed Topic RSS sp_Related Related Topics sp_TopicIcon
L'avenir de l'animation française : originalité ou entertainement?
Topic Rating: 0 Topic Rating: 0 Topic Rating: 0 Topic Rating: 0 Topic Rating: 0 Topic Rating: 0 (0 votes) 
26 juin 2020
13:04
Avatar
Gribouille Junior
Members
Forum Posts: 22
Member Since:
16 mai 2020
sp_UserOfflineSmall Offline

Merci beaucoup pour ta réponse ! J'étais en effet totalement passé à côté de Ballerina, dont les images ne me disent vraiment rien du tout. C'était pourtant il y a pas si longtemps !
Hé ben, c'est pas très réjouissant comme portrait sad Et pas sûr que les perspectives futures le soit bien plus 

26 juin 2020
13:14
Avatar
Gribouille Sensei
Forum Posts: 8111
Member Since:
26 juin 2013
sp_UserOfflineSmall Offline

Reste les points positif : le volume de prod augmente et on revient à des formats de séries longues à suite. happy

Point négatif : les chaînes de TV nous demandent de plus en plus de faire tout ça avec moins de pognon qu'avant... Et c'est pour ça que moi je milite pour qu'on aille chercher ce pognon ailleurs... whistle

7 juillet 2020
19:02
Avatar
Gribouille Sensei
Forum Posts: 8111
Member Since:
26 juin 2013
sp_UserOfflineSmall Offline

Pour ceux que ça intéresse, on a les grandes lignes de la directive Européenne SMA (Services des Médias Audiovisuels), qui va entre autre obliger les service de SVOD d'avoir au minimum 30% de programmes (séries + films) Européen dans leurs catalogue. En gros ça va se traduire sans doute par le fait qu'ils vont investir un peu plus dans les prod et acheter un peu plus de programmes.

Côté utilisateur ça ne change pas grand chose vu que vous continuez de regarder ce que vous voulez sur les plateformes (même si elle vont avoir l'obligation de mettre ces programmes "en avant"... rolleyes).

Côté professionnel, j'espère que pour nous ça voudra dire plus de prod et plus de présence sur ces plateformes (et donc plus de boulot avec des projets plus ambitieux en animation. tongue2).

27 juillet 2020
15:14
Avatar
Gribouille Sensei
Forum Posts: 8111
Member Since:
26 juin 2013
sp_UserOfflineSmall Offline

Bon, en tout cas, y'a une chose qui pour moi est de plus en plus claire : il faut arrêter de dire que notre système de financement des oeuvres est bien et qu'il ne mérite pas d'être réformé de quelque façon que ce soit, et que ceux qui veulent des réforment ont en fait pour but de le casser complètement... Parce que nous on veut juste que le système marche dans le bon sens, c'est à dire aider les gens qui autrement n'auraient pas les budget pour faire les choses.

Or actuellement, comme le prouve cet article de Capital, vous avez quand même une possibilité pour les gens riches à millions de continuer à faire des films hors de prix sans que ce soit justifier, avec une structure qui globalement n'a presque plus rien de française, de toucher malgré tout les crédits d'impôts et autres subvention du CNC de façon pseudo-légale... Non pas parce qu'ils en ont besoin mais parce que "on va pas se priver, hein !"... bad

14 octobre 2020
11:24
Avatar
Gribouille Sensei
Forum Posts: 8111
Member Since:
26 juin 2013
sp_UserOfflineSmall Offline

Ah tiens, au fait...

SALTO n'est pas mort !... Bien au contraire puisqu'ils vont lancer le truc... LE 20 OCTOBRE ! Oui, oui, ce 20 Octobre qui arrive dans quelque jours ! gah

Sérieusement, vous avez vu beaucoup de Com à ce sujet vous ? Moi j'ai surtout vu tout le battage sur la décision de Disney de mettre une très grosse priorité sur la production SVOD, mais notre "Netflix à la française" j'ai rien vu dessus avant aujourd'hui (et je suis tombé dessus presque par hasard). ouuuups

Donc, du coup, pour en revenir à notre sujet de Topic : peut-on espérer que ça va booster la prod d'animation, comme l'a fait l'essort de toutes les autres plateformes de SVOD existante ? confused

Pour le moment ça semble être "non" puisque l'essentiel des programmes sont des trucs qui existent déjà ailleurs. Reste à voir s'ils sont sérieux (lol) et qu'ils ont un plan de production intéressants avec du contenu exclusif qui... Ah oui, on en a déjà parlé plus haut : ils peuvent pas vraiment. C'est con... whistle

EDIT : ça devient un brin débile et internet s'en amuse bien... laugh

Et je rajoute à tout ça le Test sur IGN de notre amis Prof Isekai... Pour ceux qui voudraient en savoir plus.tongue2

19 février 2021
16:23
Avatar
Gribouille Sensei
Forum Posts: 8111
Member Since:
26 juin 2013
sp_UserOfflineSmall Offline

Comme ce Topic prend un peu la poussière, je vous met la un link vers une vidéo très intéressante du TVKids Festival, qui va vraiment dans le sens de notre sujet de base. Principalement, ça parle de l'évolution de l'animation en France, et surtout de l'arrivée des plateforme de SVOD dans le Game, ce qui bouscule énormément les petites habitudes de Prod "linéraire" (comme le dit si bien Marc du Pontavice) qu'on avait jusque là. rolleyes

Si vous voulez en parler plus en détail en dessous, n'hésitez surtout pas. wink

The following users say thank you to Marco Sensei for this useful post:

hunterogue
15 avril 2021
15:48
Avatar
Gribouille Sensei
Forum Posts: 8111
Member Since:
26 juin 2013
sp_UserOfflineSmall Offline

Internet a quand même un énorme intérêt : ça fait ressortir des éléments sur des sujets dont ont pensait avoir fait le tour, même des mois, voir des années après... Petit exemple avec un Twittos qui épluche les lettres de la CST (Commission Supérieure Technique de l'Image et du Son, dépendant du CNC), et qui tombe sur une info concernant... La production de Lastman.

...blink

UN BUDGET DE 2200-2800 € POUR UN EPISODE DE 13 MINUTES ?! gah

Même si vous n'avez pas la moindre idée de ce que coûte une minute d'animation, pensez juste au fait qu'avec les charges patronales, là vous avez au mieux de quoi payer UNE SEULE PERSONNE au SMIC  pendant 1 mois... Pour faire un épisode de 13 minutes. mellow

...confused

Cherchez pas, c'est tout simplement impossible. wacko

...unsure

Mais on l'a fait quand même hein. dry

On dit souvent que les japonais sont ultra-mal payé, et c'est vrai : ils sont beaucoup moins bien payé qu'en France. Ce qui fait que parfois ils sont obligés de bosser avec des budgets ridicules pour faire le taff demandé.

Donc c'est quand même assez douloureux de voir que dans des cas certes exceptionnels, on arrive à faire bien bien pire dans notre système subventionné de "l'exceptionn culturel à la française"... bad

29 août 2021
16:30
Avatar
Gribouille Sensei
Forum Posts: 8111
Member Since:
26 juin 2013
sp_UserOfflineSmall Offline

Bon, on avait déjà traité de la question des scénaristes d'animation en France, et le fait que souvent ceux-ci travaillaient avec des cahiers des charges assez lourd, bloquant parfois leur créativité... Et bien il faut avouer que ça n'a pas l'air d'évoluer des masses de ce côté là. unsure

Je rappelle aussi que récemment j'avais comparé la situation qu'avait connu l'équipe de la série Batman des années 90 à celle... Que les créateurs de séries en France rencontrent encore maintenant, et je maintiens que pour le coup, on a facile 25 ans de retard sur les USA de ce côté là. imbatman

Certes, on a eu depuis quelques temps des signes de changements, d'efforts allant dans le bon sens, etc. On a eu des expériences comme Lastman, qui adresse l'un des principaux problèmes de la prod française : le syndrome « Dessin Animé = Enfants », qui fait que quasi toutes les séries et films sont du pre-school ou pré-ado, mais qu'il n'existe quasiment rien pour les ados / jeunes adultes / adultes. Les progrès sont très timides et parfois assez frustrants. De plus, la petite vague de « Prod Adultes » qu'on a pu voir passer ces dernières année ne s'adresse qu'à un public assez restreint car souvent ciblé [Interdit au moins de 16-18 ans].

Donc, on reste pour le moment relativement coincé avec une prod centrée sur le 2-5 ans et le 6-12 ans... Et c'est pour faire un constat de ce qui est « dans l'air du temps » actuellement que je vous conseille de lire cette interview de Jean-Pierre Morrillon (Directeur d'écriture pour série TV) publiée sur les pages du CNC.

On va bien sur évaluer tout ça mais je dois avouer que le ton de départ me donne assez froid dans le dos... mellow

Les différentes prises de conscience de la société, aussi bien au niveau de la parité que de la diversité ou de la violence, ont modifié ce qu’il était possible de montrer à l’écran pour les plus jeunes.

Quand je lis l'intro, je me demande si on va avoir droit à une vraie réflexion de fond, chercher comment intégrer dans l'écriture des éléments progressistes pour qu'ils apparaissent naturels ou si on va avoir droit à toute une liste de « trucs à faire ou à ne pas faire » complètement arbitraire, correspondant à une nouvelle vision de la société de la part des Producteurs... confused

Et j'ai tendance à toujours être un brin pessimiste par rapport à ce genre de traitement pourtant important de l'écriture de scénario (tout en notant au passage encore une fois que la notion de « programmes Jeunesse » exclue les Ados et les Jeunes Adultes, ce qui ne me rassure pas du tout dry).

Vous jugerez vous-même après la lecture des articles mais j'ai quand même repérer de mon côté des choses qui n'ont pas vraiment le moindre sens, et qui freinent vraiment la créativité des auteurs, sans pour autant apporter quoi que ce soit de « positif » dans l'avancée de certaines valeurs progressistes de notre société.

Commençons par reprendre les divers points de l'interview un par un.

~

La 3D est un faux amis de la créativité en Série TV animé :

OUI. Tout ce qu'il dit est parfaitement vérifiable, même sur des séries US à très gros budget type Troll Hunter. La 3D demande un énorme boulot de développement, pré-prod, etc... Et pour simplifier la tâche, on limite un paquet de choses, dont la modélisation des personnages, le nombre de décors, d'accessoires. Imaginez qu'entre Dragons : Par delà les Rives et Troll Hunter justement, j'ai pu constater qu'il y avait un réutilisation d'accessoires assez incroyables (surtout que ces 2 séries n'ont absolument rien à voir entre elles). Par exemple, le jeu de stratégie Mace & Talons de Dragons est réutilisé dans un épisode de Troll Hunter, ou les trolls jouent ensemble à une partie de RPG, autour du même plateau, avec les même figurines...

Image Enlarger Image Enlarger

Là on parle de séries Top Level de chez Dreamworks TV, avec des budgets qui n'existent pas en France... Donc imaginez la même chose sur une série TV pour enfant chez nous et vous comprendrez sans doute que les limites de ce qu'on va pouvoir créer à l'écran vont devenir assez rapidement très restrictives. wacko

~

L'âge des personnages :

Nous n’avons plus vraiment de héros d’animation adultes en séries jeunesse. Aujourd’hui, les diffuseurs souhaitent plutôt des personnages qui ont plus ou moins l’âge du public visé pour une meilleure identification.

Aoutch... Adieu, toutes les séries de mon enfance ou les héros n'étaient pas du tout des enfants et ou j’arrivais parfaitement à me projeter dedans pour autant. Là on a un problème particulier : les enfants vont s'identifier aux personnages mais justement ne plus pouvoir se projeter plus loin que le monde de l'enfance. Exit le « Moi quand je serais grand, je serais comme... » ? Avoir un « Role Model » adulte peut être une très bonne chose aussi, et il n'est franchement pas obligé d'attendre l'adolescence pour être confronter à ce genre de personnages en animation (surtout que je viens à peine de souligner plus haut qu'on ne traite pas cette cible en production française à l'heure actuelle dry).

~

De plus en plus d'adaptation de Licence :

Bah oui, les projets originaux sont encore les grands perdants de la créativité en France... Et dans le reste du Monde, il faut bien l'avouer. Pour ce qui est du côté « rassurant » de ce genre de prod, il vient surtout encore une fois des Producteurs, qui savent que le public existe déjà et qu'ils auront donc moins d'efforts à fournir pour aller le chercher. Un projet original demande beaucoup plus d'efforts du côté de la promotion, et ça demande aussi beaucoup de moyens financiers... Or, vous connaissez beaucoup de séries françaises d'animation qui ont une vraie campagne de Com digne de ce nom, vous ? confused

Par contre, on peut considérer encore une fois que ce n'est pas une avancée pour la créativité, car on parle ici d'adaptations qui visent à rester assez fidèles à l’œuvre de base, pas vraiment d'adaptations libres. C'est hélas la preuve que les efforts du CNC qui allaient dans ce sens ces dernières années, n'ont pas vraiment porté leurs fruits. sad

~

Les avancées sociales dans l'écriture de série :

Et bien ça donne quoi ?...

Nous évoluons évidemment avec notre temps. Dans Les Malheurs de Sophie par exemple, certains personnages maltraitent des animaux : on ne pourrait pas faire ça en 2019. On ne pourrait pas non plus n’avoir dans une série que des petites filles habillées de rose avec des anglaises et des nœuds dans les cheveux. Il faut à minima s’adapter à la société d’aujourd’hui, et au mieux projeter des valeurs modernes.

Euh... Oui mais non, là. Comme on vient de voir qu'on fait toujours autant d'adaptation, si on devait refaire une adaptation des Malheurs de Sophie en 2021, ça ne nous autoriserait pas forcément à couper ce qui nous dérange dedans, même la violence d'une autre époque. Censurer cette violence c'est aussi édulcorer une époque ou les valeurs n'étaient pas les mêmes que maintenant, manquant aussi l'occasion de montrer que c'était mal et qu'on a évolué vers quelque chose de mieux. Du moment que tu ne glorifies pas cette violence, il ne devrait pas y avoir de problème (et en matière de mise en scène, tu peux parfaitement suggérer la violence sans la montrer à l'écran, donc pas d'excuse non plus de ce côté là).

Tu peux parfaitement faire comprendre à un pré-ados que quelque chose est mal en lui montrant un exemple, même « perturbant », de mauvais comportement, du moment que celui-ci est clairement présenté comme tel par le contexte (et SVP, pas besoin de sur-expliquer la chose systématiquement, au risque de prendre parfois des enfants de 10-12 ans pour des bébés sans cervelle brooding).

Pareil pour le fait de ne plus habiller une fille en Rose avec des Nœuds... Si ça représente une tendance de l'époque ou se déroule l'action, ça ne doit pas du tout être changé (et je doute qu'elles soient vraiment TOUTES habillées en Rose, ou alors on n'a pas vu la même série). Ah, et un autre News-Flash : même en 2021, y'a des filles qui aiment le Rose et les Nœuds hein ! Même des grandes filles, sinon la Lolita Fashion n'existerait pas... (et je suis sur qu'on peut aussi compter des mecs qui aiment ça aussi, soyons moderne. whistle)

"Quoi ? T'as un problème avec le Rose et les Nœuds ? Hein ? mad"

Image Enlarger

Tout est une question de contexte : il faut réfléchir à ce que la représentation ne véhicule pas un stéréotype du genre « rose pour les fille, bleu pour les garçon » systématique sans pour autant s'interdire le rose pour les filles ou le bleu pour les garçons quand le contexte rend ça parfaitement naturel (comme celui de la représentation d'une époque historique particulière).

Dans tous les cas, même si je peux comprendre ce qu'il veut dire, c'est un très mauvais exemple qu'il a choisit, et qui revient à dire « De nos jours, on ne pourrait plus réadapter Les Malheurs de Sophie sans modifier / censurer le contenu. ». Et ça c'est... Pas bien ? confused

~

Concernant le « bon sens » commun, lors de l'écriture actuellement :

Je me disais très bêtement : « Tu es quelqu’un de moral, donc tes programmes le seront forcément ». Jusqu’à ce que je comprenne tardivement qu’inconsciemment, on pouvait transmettre des images un peu limites, ne serait-ce que « maman à la cuisine ». Tout en restant un homme de spectacle et en proposant des histoires sans morales surlignées, j’essaie de mettre en scène des schémas sociétaux plus ouverts. Nous véhiculions malgré nous des clichés car nous les avons vus lorsque nous étions petits. L’écriture est quand même la remise en question au jour le jour de ce qu’on a appris.

Sans que ça soit paradoxal avec ce que j'ai mis plus haut, là je suis entièrement d'accord. Actuellement, on ne peut pas se reposer sur le « bon sens » du spectateur face à notre travail, en se basant sur notre propre « bon sens » à nous quand on écrit / réalise ces séries, sans se poser un minimum de questions pour éviter nos propres biais et visions clichés de la société... On peut dire que ce fameux « bon sens » en a pris plein la figure depuis plusieurs années, et que des choses qui auraient été traitée comme telle avec « bon sens » par le passé, ne le sont plus forcément. wacko

La meilleur preuve de cette évolution de la société étant les Réseaux Sociaux, endroits ou le « bon sens » meurt plus d'un milliard de fois par jour sur la planète. Et même quand on arrive parfois à le ressusciter, il se fait souvent One Shot dans la seconde qui suit. Du coup, oui faut sans doute être prudent avec « maman à la cuisine », et tout un tas de clichés devenus totalement ridicules (et que j'ai pourtant encore vu dans certains cahiers des charges de séries ces dernières années bad). Mais attention, il ne s'agit pas forcément de la priver de cuisine pour autant. Tu peux aussi alterner avec « papa à la cuisine », etc. C'est le caractère systématique qui crée les clichés, donc en gros pour les briser, il vaut mieux jouer avec et rétablir un équilibre en enlevant le côté récurent.

Exemple : Sanji à la cuisine, personne ne s'en plaindra. tongue2

Image Enlarger

(Et ça n'empêchera pas Charlotte Pudding d'être une excellente pâtissière pour autant. wink)

~

Les personnages non-humains anthropomorphiques à la rescousse de la créativité :

Si le personnage est un singe, je peux le faire sauter d’un immeuble à l’autre. Mais ce n’est pas toujours aussi simple : j’ai déjà reçu des demandes de port de casque sur un singe qui grimpait un arbre.

Ayant moi même bossé récemment sur une série policière avec des animaux anthropomorphiques, je confirme : ça laisse beaucoup, beaucoup plus de libertés, mais ce n'est pas toujours simple non plus. ouuuups

~

Réel Vs Fantastique / SF / etc :

Dans le petit paragraphe qui suit, il n'y a qu'une seule remarque qui me fait tiquer mais en même temps c'est encore une histoire de contexte... rolleyes

Je peux également difficilement montrer une petite fille de 5 ans marcher dans la rue sans tuteur à ses côtés.

Or là j'ai pensé à la série Hilda sur Netflix, ou la gamine fait vraiment un peu ce qu'elle veut, et très souvent « toute seule » (sans adulte, sauf si Alfur Aldric compte comme un adulte, je sais pas... sneaky). Mais il est effectivement vrai que même si vous avez des éléments de Tranche de Vie parfaitement « réalistes » dans la série, c'est avant tout du Fantastique. Du coup, laisser Hilda vadrouiller, partir à l'aventure sans supervision d'adulte, ça passe sans doute un peu mieux comme ça... happy

Mais je dois avouer que je n'ai pas pu m'empêcher de me demander si l'adaptation d'Hilda aurait été accepté en Prod s'il avait été pitché en France, pour le coup... ouuuups

~

Une histoire de Cochon :

Dans Caliméro, il y avait initialement un cochon qui a été ôté dans la nouvelle série car cela posait des problèmes de diffusion dans les pays de confession musulmane. Dans les pays anglo-saxons, il y a par exemple des interdictions liées à tout ce qui est déjections corporelles, jusqu’à la sueur. Il faut intégrer toutes ces restrictions car la moindre série est souvent diffusée dans une centaine de pays. Il faut donc une universalité de l’écriture. Je me rapproche beaucoup des vendeurs internationaux pour leur demander des conseils, une expertise. Ce sont des contraintes supplémentaires in fine facilement intégrables : je ne me sens pas censuré. La créativité est ailleurs : dans la qualité de l’histoire, dans la force des personnages, dans la manière de raconter…

Alors là, c'est un des points avec lequel j'ai le plus de mal : vouloir « universaliser » les productions.

C'est DÉBILE. rhaaa

Pourquoi ?

Parce que ça veut dire multiplier par un milliard le nombre de choses qui soit disant « bloquent » pour certains publics, certaines cultures / régions du monde, alors que parfois ce n'est pas forcément vérifiable auprès du public lui même. wacko

L'histoire de Cochon interdit en Prod pour cause que ça ne se vendra pas dans les pays du Moyen-Orient, ça fait 5 ou 6 ans que j'en entend parler en prod, sans pour autant avoir réussi à savoir qui avait décrété le truc en premier. Parce que moi y'a un truc qui me choque : si les cochons sont « interdits » dans les dessins-animés aux Moyen-Orient, comment Universal a fait pour sortir Sing / Tous en Scène aux Emirats Arabes Unis en Décembre 2016 ?? blink

Y'a comme un détail qui... whistle

J'ai quand même un peu cherché, et je n'ai pas trouvé la moindre indication du fait qu'ils auraient sortie une version censurée (ça a été le cas en Arabie Saoudite pour The Emoji The Movie par exemple), donc... En fait y'a pas de problème ? confused

Et c'est quoi cette histoire de « déjections corporelles, jusqu'à la sueur » ?... Hmm... Il me semble qu'il y a quand même un paquet de pré-ados à travers le Monde qui sont fan de One Piece et de plein d'autre dessins animés japonais, qui eux n'ont en général pas trop de problème avec ce genre de représentation.

Et la j'ai choisi un exemple très soft hein. rolleyes

Image Enlarger

Du coup, ça serait pas un peu les fameux « Vendeurs internationaux » qui se diraient d'office qu'il faut satisfaire absolument tout le monde... Alors que très franchement, et surtout de nos jours, c'est TOTALEMENT IMPOSSIBLE ?! omg

Et si pour une personne qui s'occupe de l'écriture, ce n'est pas un frein à la créativité car :

La créativité est ailleurs : dans la qualité de l’histoire, dans la force des personnages, dans la manière de raconter…

Bah, nous après, quand on arrive au niveau du Storyboard voir même déjà à l'étape du Character Design (pour les planches d'expressions, par exemple), on se retrouve obligé de se priver d'un paquet de possibilités, d'outils d'Acting, etc... mellow

En plus, ça va parfois donner trop d'importance à un aspect qu'une petite partie du marché international de l'animation va trouver problématique, et ce même si le reste de la planète n'a pas le moindre problème avec. Sauf que pour pouvoir vendre dans ce petit coin de marché, on va choisir de priver tous les autres de quelque choses qui aurait pu être cool pour eux ? Je suis désolé mais je trouve ça tellement ridicule... Et je constate aussi que les plus gros vendeurs d'anime de la planète n'ont pas forcément ce genre de problématique de leur côté. Du coup je ne peux pas m'empêcher de me demander si certaines des bases de ce « cahier des charges moderne de la prod d'anime à la française » sont vraiment si réfléchies que ça... dry

Je n'exclue pas la possibilité que les marchés qui nous achètent les séries soient en attente d'un certain type de standard de prod français, justement « safe » et « universel »... C'est peut-être là l'intérêt de ces demandes de prod... Mais j'ai beaucoup de mal à concilier ça avec une quelconque idée de liberté créative, du coup.

De toute façon, ce genre de pratiques relèvent de l'auto-censure (supprimer quelque chose de peur que quelqu'un s'en plaigne, avant même que quelqu'un s'en plaigne vraiment), et si vous voulez en savoir plus sur ce sujet, on a un Topic complet la dessus. lipssealed

Donc voilà, ça c'est mon avis personnel. N'hésitez pas à me dire ce que vous pensez de votre côté après avoir lu l'interview en question. wink

30 août 2021
13:41
Avatar
Gribouille Confirmé(e)
Members
Forum Posts: 114
Member Since:
27 septembre 2015
sp_UserOfflineSmall Offline

Merci Marco, et tant pis pour le débat : je suis complètement aligné avec toi. (Même génération : j'ai accepté de devenir un vieux c*** rétrograde en décalage avec les "idéaux" de la société! tongue2)

J'ai lu l'interview de M.Morrillon et en ressort avec un désagréable arrière-goût de bien-pensance / politiquement correct poussé à l'extrême. En même temps, il est normal qu'il défende son job, qui plus est dans les pages du CNC qui le finance et aura certainement à cœur de faire respecter cette "charte du bon goût et de la qualité" dont les articles et exigences s'ajoutent jour après jour, sans qu'aucun ne soit jamais supprimé.

Mais sérieusement de quel public parlons-nous?! Il y a un décalage complet entre ce discours bien-pensant de "ce que devrait être un enfant" et ce qu'il en ait réellement.

Mon fils de 9 ans me dit que tous ses copains ont regardé l'Attaque de Titans (alors que je résiste à lui montrer parce que quand même, les gens qui se font bouffer, c'est un peu too much à son âge...). J'ai vu Alien à 13 ans en étant terrifié alors que j'ai l'impression que des gamins beaucoup plus jeunes d'aujourd'hui ont vu 20 fois pire. Et je ne parle pas du décalage qui existe entre la bien-pensance youtubienne sur la représentation du sexe (alors que les tueries de masse par armes à feu, c'est... bon?confused), et la réalité de la consommation de porno par les plus jeunes! (Une cata soit dit en passant...brooding)

En tant que parent, à l'ère d'Internet, c'est un travail de chaque instant que de protéger ses enfants contre une exposition prématurée à des scènes de violence ou de sexe totalement inadaptées ou incompréhensible pour leur âge. Mais, au contraire du discours qui répondrait "Et bien justement, c'est pour ça que nous prenons toutes ces précautions dans ces séries", je réponds "Mais non, car la protection totale est impossible et le gamin de 9 ans qui ne jure que par les Pyjamasques ou Ladybug passera pour un attardé auprès de ses copains qui ont vu l'Attaque des Titans!" Il faut pouvoir proposer à tous les âges (enfants, ados, adultes) des produits adaptés en termes de provocation, de tension scénaristique, de complexité, de remise en cause des clichés et des modèles. Mais surtout des séries et des films qui les intéressent!

J'aime citer comme exemple Saint Seiya ou DBZ, dont la frange bien-pensante de la population (aaaah, Ségolène...) disait, quand j'étais gamin, que cela allait nous transformer en une horde de berserkers ultra-violents inadaptés à la vie en société. Faisons le bilan : je pense qu'on peut raisonnablement dire que ladite frange s'est complètement plantée, au dernier degré. Le problème c'est que ce n'est pas la même génération de bien-pensants qui a le pouvoir décisionnel aujourd'hui : mais par extrapolation, tout laisse penser qu'elle va se planter pareil.

"Si l’enfant vit dans un contexte d’agressivité, aussi bien dans sa famille qu’à l’école, et que la fenêtre sur le monde qu’est la télévision présente des personnages évoluant dans une toxicité relationnelle, il peut imaginer que c’est la normalité."

Oui mais :

1. il y a un curseur à positionner entre "Charlotte aux fraises" et "la toxicité relationnelle", adapté à chaque âge.

2. s'il vit dans un tel contexte, il pensera de toute façon que c'est la normalité! C'est SA normalité, comme nous avons tous la nôtre. Et dans ces cas-là, le meilleur scénario n'est probablement pas de lui montrer une réalité qui n'a rien à voir avec la sienne (Charlotte aux fraises), mais de lui montrer SA réalité, en mettant en avant des aspects positifs qui permettent aux héros victimes de ces injustices de les traverser, de grandir et d'en sortir meilleur. C'est le moteur de toute bonne histoire! Jerry (non, pas la souris) est peut-être un nerd harcelé au collège, mais il a ses meilleurs amis Parker et Mickey (non, pas la souris) pour lui faire rejoindre le côté cool de la Force et le faire accepter, précisément pour son intelligence, son côté geek et sa loyauté. (Les moins de 40 ans, ne cherchez même pas la référence!biggrin)

La triste réalité est la suivante : si on retire d'un scénario tout caractère choquant ou provocateur, on obtient juste un très mauvais scénario, c'est tout.

On censure le Grand Schtroumpf parce que c'est paternaliste, la Schtroumpfette parce que c'est sexiste, le Schtroumpf à lunettes parce que c'est du harcèlement contre les geeks, le Schtroumpf maladroit parce que c'est de l'ostracisation anti-handicapé. On garde juste le Schtroumpf costaud et le Schtroumpf bricoleur, les seuls schtroumpfs qui véhiculent des valeurs positives de réussite, de succès et de travail.

s

The following users say thank you to FrozenOwl for this useful post:

Marco Sensei
21 septembre 2021
11:34
Avatar
Gribouille Sensei
Forum Posts: 8111
Member Since:
26 juin 2013
sp_UserOfflineSmall Offline

Et sinon, c'est assez triste de constater qu'on a 25 ans de retard par rapport à Batman 90, mais surtout qu'on en est à une situation qui ressemble parfois drôlement aux années 50-60 de la production de cartoon US... ouuuups

Cannes Article Documentaire Mecha MCU Statistique France RIP Bande dessinée Festival Dr Who Débat Pixar Concours Review Info pratique Japon Ankama Creepy Twitter Final Fantasy Exposition Trailer Trigger Making of Speed Drawing Geekette Césars Teaser Marvel Stop-Motion Musique Reportage News paperman Convention grease pencil Master Class Otaku Animation LAIKA Disney Star Trek jeu vidéo Interview Manga Goodies Annecy Blue Sky DC Comics Youtube blender Cosplay US NSFW Ghibli ARTE Web serie Geek Simpsons's Couch Gag Food WTF innovation Warner SONY Pictures Culture Corée Oscars Aardman Netflix Star Wars Retrogaming Geekotaku World Record Cyber Punk Court métrage Don Bluth Réalité Augmentée Analyse Dreamworks
Forum Timezone: Europe/Paris

Most Users Ever Online: 405

Currently Online:
9 Guest(s)

Currently Browsing this Page:
1 Guest(s)

Top Posters:

Fresh: 379

Charrys: 243

macromaster_42: 239

tsatse: 203

lololeboiteux: 160

itaf: 142

albatron: 121

FrozenOwl: 114

hunterogue: 106

Poyjo: 62

Member Stats:

Guest Posters: 111

Members: 140

Moderators: 0

Admins: 1

Forum Stats:

Groups: 3

Forums: 8

Topics: 1294

Posts: 11224

Administrators: Marco Sensei: 8111