A A A
Avatar

Please consider registering
guest

sp_LogInOut Log In sp_Registration Register sp_MemberList Members

Register | Lost password?
Advanced Search

— Forum Scope —




— Match —





— Forum Options —





Minimum search word length is 3 characters - maximum search word length is 84 characters

sp_Related Related Topics sp_TopicIcon
Star Wars VII : et c'est parti pour le Talk Back ! xD
[Talk Back]
Topic Rating: 0 Topic Rating: 0 Topic Rating: 0 Topic Rating: 0 Topic Rating: 0 Topic Rating: 0 (0 votes) 
2 janvier 2016
18:44
Avatar
Gribouille Sensei
Forum Posts: 7322
Member Since:
26 juin 2013
sp_UserOfflineSmall Offline

Bon, on s'est bien pris la tête pendant longtemps à parler de ce film, à hurler sur la Com, etc... Et bien maintenant il est sur les écrans et il fait un bon gros score bien bourrin au Box Office donc c'est le moment d'en parler...

Alors ? Star Wars VII : "Meilleur film de tous les temps" ou "Beaucoup de Bruit pour Rien" ? sneaky

Je ne commencerais pas moi même le débat sur la question, mais je vous promet de bien vous décrire mon impression une fois que quelques personnes nous auront livré la leur... Car je le sais très bien : la ou je post, les posts suivant ne repoussent pas... whistle

Mais pour déjà vous donner du grain à moudre, je vais quand même vous donner ce Link d'une interview de Georges Lucas qui a eu le malheur de dire tout haut ce qu'il pensait réellement du film Star Wars VII... Et on sent quand même l'aigreur de s'être fait déposséder d'un truc... Il est peut être allé trop loin en insultant Disney, les comparant à des "esclavagiste blancs" dans une métaphore un peu Hard, et il s'est excusé depuis (même si quand ont sait les pratique que les dirigeant ont eu pendant plusieurs années par rapports à leurs employé, la comparaison était pas si ridicule... whistle).

Seulement voilà, malgré les excuses, on sait pertinemment que c'est vraiment ce qu'il pensait... Et même s'il nous a lui même fournis les meilleurs comme les pires films de Star Wars, je comprend ce qu'il veut dire, ce qu'il ressent devant ce nouveau film... Je ne suis pas du tout d'accord avec l'ensemble de ce qu'il dit mais je dois vous avouer que j'ai ressenti des choses qui se rapprochent de ce dont il parle. confused

Mais si vous voulez en savoir plus, il faudra d'abord nous dire ce que vous en avez pensé de votre côté ! sneaky

Avant toutes choses, rappel des règles d'un bon Talk Back :

- Parlez de tous les points positifs et négatifs que vous avez vu, ne vous contentez pas de "j'ai bien aimé" ou "c'était nul".

- PAS DE SPOIL. Si vous avez besoin de parler d'un des passage du film pour votre argumentaire, vous avez un outils Spoiler pour cacher votre texte.

C'est à vous ! 

swduel

2 janvier 2016
22:52
Avatar
Senior Gribouille
Members
Forum Posts: 239
Member Since:
5 septembre 2013
sp_UserOfflineSmall Offline

Ma critique sur senscritique.com

Une fan fiction bien sage

C'est un événement générationnel, craquez vos slips, Star Wars est de retour là où on ne l'attendait plus. Et à juste raison d'ailleurs, car après l'échec critique de la prélogie, on espérait gentiment en avoir fini avec cette saga qui émerveille petits et grands sur toutes (oui toutes) ses instances.

Mais c'était sans compter sur l'hydre que représente les grandes oreilles bien avisées de Disney qui, par initiative ou par opportunisme, profite de la fatigue ambiante de George Lucas pour rafler la licence à son créateur pour la bagatelle de 4 milliards de dollars. Une affaire quand on sait ce que le studio compte faire de son nouveau joujou : une nouvelle trilogie et une main mise empirique sur une galaxie de produits dérivés joignant inégalement l'utile à l'inutile. Le premier film de ce contrat est d'ores et déjà proche de toucher le milliard de dollars de recette au box-office grâce à une campagne marketing agressive et sans pitié. Et ils peuvent se le permettre car Star Wars, ça titille notre nostalgie et notre passion pour les films d'aventure, et en plus le réalisateur du 7ème épisode s'avère comme par hasard être un grand spécialiste du style des années 80 remis au goût du jour.

Cependant, rarement un film aussi évidemment commercial n'aura autant fait parler de lui, un septième épisode qui plus est. Car la part artistique qui avait fait toute la sève et la spontanéité des premiers Star Wars est parfaitement absente. Cette nouvelle trilogie s'émancipe intégralement de l'influence de George Lucas, tout ça parce qu'il aurait merdé à balle sa fameuse prélogie. Mais Disney la joue safe. La majorité des gens qui aiment Star Wars cherche de l'aventure et de l'action et non pas la complexité politique avancée il y a 15 ans telle une menace fantôme.

Raison pas raison ? Personne ne le saura. Mais en attendant il y a un contrat à remplir et 4 milliards à amortir.

Cette nouvelle trilogie que personne de censé ne demanderait (ou ne réaliserait car apparemment Disney aura cherché longtemps le gugus prêt à se mouiller) est amorcée par Le Réveil de la Force. Et c'est JJ Abrams, réalisateur étonnamment bankable, qui s'y colle. Mais JJ il sait qu'il est dans la merde avec ce cadeau empoisonné. Il sait que quoi qu'il arrive, son épisode sera critiqué de fond en comble. C'est un combat perdu d'avance et la problématique mute. Donc. Comment décevoir le moins de gens possible ? En étudiant ardemment la trilogie de base, en extraire le meilleur, évacuer le (peu) de superflu qui y réside et bien touiller.
Cela ne l'empêche pas, cela dit, de proposer de nouveaux détails bienvenus dans l'univers. Une héroïne fragile mais déterminée, se moquant avec charisme des canons de beauté de notre société. Un héros, black, Nième roue d'un carrosse qu'il ne supporte plus et cherchant désespérément un but dans sa vie. Si la structure sonne comme un écho, les cartes sont suffisamment bien mélangées pour l'étouffer. A défaut d'être original, le spectacle doit être grandiose, mais il ne peut l'être que grâce à des personnages compréhensibles et attachants, et c'est exactement ce que JJ réussit. Malheureusement il ne résiste pas à l'envie de revenir sur les sentiers battus avec moults référence à l'ancienne trilogie (rappelant ces agaçants trivia sur facebook) et en réincorporant nos personnages préférés dans le cœur de l'intrigue. JJ est trop attaché à la portée symbolique de personnages comme R2D2 ou C3P0 et oublie leur fonction primaire car pour être honnête, ces personnages n'ont plus vraiment de mission à accomplir.

De la même façon, la princesse Leïa qui dirige à nouveau la résistance, ça sonne comme une blague.


Si l'on oublie le tandem relativement fort composé de Rey et Finn on se retrouve du coup dans une fan fiction bien sage cadencée comme un agenda d'écolier. Mais attention, hein, l'écolier en question c'est le premier de la classe..
Il faut remorderniser des éléments vieillissants. Le peu de mobilité d'un R2D2 est troqué par l'agilité d'un BB8.

(Oui parce que imagine R2D2 descendre des escaliers)

https://www.youtube.com/watch?v=YTm6wbrDSSo

 

Ne pas hésiter à faire dans l'effet pratique. Rappeler coûte que coûte John Williams. Grâce à tout cela, Le Réveil de la force obtient son titre de vrai Star Wars et regagne le réalisme que la prélogie avait raflé.
Reste à mentionner la fin avec son lot de twist que je ne révélerai pas ici mais qui traduisent une réelle intention de vouloir s'approprier la saga, au-delà d'y être fidèle. Tentative futile car le choc paraît prévisible, voire attendu. Mais échoue à décrocher une émotion tant notre investissement se résume à de la nostalgie et à des paillettes dans les yeux. Reste un dénouement directement sorti du shonen le plus fumant qui soit, là où tous les Star Wars avaient la décence d'aboutir sur une note finie et emplie d'espoir. Ici la coupure est aussi malvenue que celle de la Désolation de Smaug. L'histoire semble commencer ici sur ces dernières vingt minutes, et tout le reste révèle alors sa vraie identité : un fan service outrancier. Le film finit là où un film bien plus couillu semble commencer.
Star Wars VII en devient-il désagréable pour autant, bien au contraire. Le film ne fait rien de mal. Rien d'étonnant pour JJ Abrams dont la filmographie est parsemée de réminiscences des grands classiques du cinéma. Star Wars n'est pas l'exception et il profite de l'occasion pour peaufiner sa patte et policher le peu d'originalité qu'il a sous la manche (plans séquence vertigineux et Lens Flares avec un nouveau panache bienvenus). Faut-il le voir ? Personne ne pourra vous en dissuader tant l'anticipation et la curiosité est grande. Le spectacle en vaut la chandelle, le plaisir est difficile à dissimuler. Quant à l'originalité, ou le renouveau, ou la surprise, nous attendrons les prochains épisodes. Pour l'heure, place à la nostalgie, aux retrouvailles et au spectacle. Pourquoi pas hein, mais ça ne valait pas le coup d'en parler autant. C'est tout de même plus rigolo de bâcher Jar Jar Binks que de reprocher à JJ Abrams d'avoir fait son travail pour lequel on s'accordera à lui délivrer un joli diplôme mais sans mention spéciale.

8 janvier 2016
23:20
Avatar
Gribouille Confirmé(e)
Members
Forum Posts: 107
Member Since:
27 septembre 2015
sp_UserOfflineSmall Offline

Aaaah que de nostalgie lorsque retentissent les premières mesures de ce thème cher à nos cœurs sur fond de ciel étoilé...

On peut le dire : Star Wars est de retour! Enfin! La VRAIE Guerre des Etoiles, celle que les fans ont aimé et révéré durant plus de trois décennies! Aucune fausse note dans ce chapitre VII, que l'on regarde du début à la fin avec la jouissance et l'excitation de l'enfant de huit ans que l'on était lorsqu'on l'a découvert. C'est du bonbon pour les yeux. Le Monde écrivait : un bon gros trip régressif.

Des X-Wings! Des combats au sabre laser! Des droïdes! Des méchants masqués et mystérieux! Des drames familiaux!

De très grosses armes de destruction massive qui finissent explosées par un minuscule chasseur équipée d'un laser à deux balles. Sérieux, l'Empire, il devrait arrêter avec ce concept. Ca. Ne. Marche. Pas. Point final. biggrin

TOUT Y EST! Même et surtout les personnages de la saga d'origine, dans des rôles souvent assez différents de ceux que les écrivains de "l'univers étendu" leur avaient fait prendre.

A ce titre, le retour d'un Jar Jar Binks vieillissant a été une réelle surprise pour tous les spectateurs, et a été salué avec beaucoup d'émotion. tongue2

Et pourtant, on a tous craint le pire : car oui, on pouvait faire pire que la prélogie. Man of Steel, Prometheus, Amazing Spiderman, Star Trek, Terminator Gegneugneu, ... : la liste est longue, interminable, de tous les suites à deux chiffres et remakes douteux que la machine Hollywood moderne a pu produire ad nauseam durant cette dernière décennie. Des films incohérents, au scénario écrit en trois minutes sur un coin de bar (pour être poli) par des scénaristes sous-payés.

(Non, messieurs/dames les producteurs/rices, il ne suffit pas de copier un film de légende en ajoutant des effets spéciaux modernes pour en faire un MEILLEUR. Mais que pouvons-nous dire, pauvres cinéphiles, quand les cartons de l'année ont été "Fast & Furious 7" et "Jurassic World". Une voix qui crie dans le désert... )

Star Wars VII n'échappe ni à la stratégie de la photocopieuse, ni à l'implacable logique de la pompe à fric. Vous voulez du Jedi? Vous allez en bouffer. "Star Wars" est maintenant à Disney ce que le Triple Mac Bacon est à MacDo.

C'est bien là la double critique, en partie légitime, que profère Georges Lucas à l'encontre du bébé qui commence à grandir sans lui :

- celle de vouloir inutilement prolonger le plaisir alors que l'histoire de Star Wars, celle de la chute et de la rédemption d'un homme, a déjà été dite.

- et celle, encore plus pertinente, de ne pas avoir tenté d'étendre ou de renouveler davantage l'univers, là où lui avait pris le risque de changer radicalement de paradigme avec la prélogie.

Pourtant ce nouvel opus parvient à éveiller notre curiosité. Il s'est passé tant de choses en trente ans dans cette galaxie lointaine qu'on s'interroge bien souvent sur les filiations cachées de tel personnage, ou sur ce qu'il est advenu de certains autres. Contrairement à la fin de la prélogie, qui laissait penser qu'il ne s'était rien passé durant les 20 années suivantes, ce chapitre VII laisse souvent le spectateur dans la même perplexité que celui du chapitre IV en 1977 ("Comment? Chapitre 4? J'ai raté les trois premiers? C'est quoi le Sénat impérial? C'est qui l'Empereur? Qu'est-ce qui s'est passé au juste entre Kenobi et Vador?...")

Les nouveaux personnages, aussi, sont attachants, et bien plus crédibles que les stéréotypes ratés de la prélogie (la princesse parfaite et courageuse, le beau ténébreux à la sombre destinée, le méchant "vraiment très méchant parce que"). Ici, pas de beauté parfaite ou de chevaliers tellement sages et sûrs d'eux qu'il ne tremblent pas plus que le spectateur. Les personnages doutent, fuient leur destinée, changent d'avis, ont la trouille, font preuve d'un courage inconscient ou d'une cruauté désespérée... En un mot, ils sont humains.

Un petit mot sur les effets spéciaux, à base de maquettes réelles numériquement boostées (qui a fait le succès du Seigneur des Anneaux), et nettement plus réalistes que le "tout numérique" de la prélogie. Seuls les personnages 100% numériques, rares, manquent un peu d'attrait... Les scènes d'action et de combats spatiaux/aériens, sont souvent un peu convenues : elles auraient été réellement impressionnantes dans les années 80, mais l'habitude des pétardages blockbusteriens nous a probablement un peu immunisé...

Au final, "L'Eveil de la Force" est l'anti "Menace Fantôme" : il ne renouvelle pas grand chose mais comble le client.

C'est parfait pour un retour aux sources, mais pour les suites (car oui *SPOILER* : il y en aura!), il va falloir faire refonctionner la machine à histoires de Disney...

17 janvier 2016
14:53
Avatar
France
Gribouille
Members
Forum Posts: 62
Member Since:
14 octobre 2015
sp_UserOfflineSmall Offline

La newsletter m'a rappelé que ce topic existait, donc brièvement :

Je fais parti de ces personnes qui ont regardé star wars en 2015 pour pouvoir aller voir cet épisode au cinéma et je n'ai pas été déçu par les 2 trilogies, je savais à quoi m'attendre et je suis content d'avoir enfin pu contextualiser cette scène magistrale que l'on a tous essayé d'imiter avec la voix de Dark Vador ("Je suis...").

Je suis donc allé voir ce 7e épisode. J'ai du supporté la 3D qui bien qu'impressionnante par instant était de manière général clairement dispensable. Autre détail mais je ne sais pas si c'est propre au film, au cinéma ou à autre chose : j'ai eu l'impression de voir le film de la même manière que si j'avais baissé à fond la luminosité d'un écran... Bref pas très agréable.

Quant au film lui-même, du fanservice total pour tous ceux qui ont apprécié la 1re trilogie. Seul regret c'est qu'à force d'avoir voulu faire oublier la prélogie, ils ont aussi oublié une de ses rares forces, à savoir montrer un background, un univers construit et pas seulement fixé sur une dizaine de personnages.

Concernant les nouveaux personnages ils étaient attachants ou intéressants pour Kylo Ren. J'ai passé un bon moment et je serai au rdv pour le prochain.

Au final j'ai eu l'impression de voir du Star wars, rien de plus, avec les moyens de 2015 mais rien de plus. C'est loin d'être d'une gifle, une surprise ou une bombe mais un bon moment pour finir l'année.

Ice Cream ; Chroniqueur sur Vaikarona | Présent sur Twitter | Et ailleurs.. ; I Scream

21 janvier 2016
11:24
Avatar
Gribouille Junior
Members
Forum Posts: 14
Member Since:
16 octobre 2015
sp_UserOfflineSmall Offline

Ceci est apparu dans mon fil d'actualité Facebook : Disney repousse de six mois la sortie de Star Wars VIII… Et donc je me suis dit que j'allais peut être écrire quelque chose à propos de l'épisode VII mais je crois que tout à été dit dans les précédents posts… 
Perso je suis sortie de la salle de cinéma la tête complètement vide et il aura fallu que je lise des critiques du films pour arriver à comprendre ce que j'en pensais… 

Cosplay Review Netflix Cyber Punk Reportage Statistique Steam Punk Bande dessinée Info pratique Animation Don Bluth Comics Court métrage NSFW Article Documentaire Teaser Master Class Youtube Annecy Corée innovation Débat Geek Réalité Augmentée Speed Drawing News Animation Legend Stop-Motion Japon Exposition DC Comics France Concours Star Wars Star Trek Blue Sky Pixar Marvel Convention Conférence Crowdfunding Geekette Food Ankama Talk Back Simpsons's Couch Gag Analyse LAIKA Web serie Trailer Funny Césars World Record Sony Aardman Dreamworks MCU Culture Manga Geekotaku jeu vidéo Oscars Making of RIP Disney Warner Twitter Trigger blender Mecha Dr Who Festival Cannes Retrogaming grease pencil Goodies Final Fantasy WTF Musique
Forum Timezone: Europe/Paris

Most Users Ever Online: 405

Currently Online:
10 Guest(s)

Currently Browsing this Page:
1 Guest(s)

Top Posters:

Fresh: 371

Charrys: 241

macromaster_42: 239

tsatse: 185

lololeboiteux: 160

itaf: 142

albatron: 118

FrozenOwl: 107

hunterogue: 101

Poyjo: 62

Member Stats:

Guest Posters: 92

Members: 167

Moderators: 0

Admins: 1

Forum Stats:

Groups: 3

Forums: 8

Topics: 1227

Posts: 10289

Administrators: Marco Sensei: 7322