A A A
Avatar

Please consider registering
guest

sp_LogInOut Log In sp_Registration Register sp_MemberList Members

Register | Lost password?
Advanced Search

— Forum Scope —




— Match —





— Forum Options —





Minimum search word length is 3 characters - maximum search word length is 84 characters

sp_Feed Topic RSS sp_Related Related Topics sp_TopicIcon
Analyse de la vidéo de Janet Chan, parce que ça vaut vraiment le coup ! :P
[Analyse]
Topic Rating: 0 Topic Rating: 0 Topic Rating: 0 Topic Rating: 0 Topic Rating: 0 Topic Rating: 0 (0 votes) 
14 février 2020
19:57
Avatar
Gribouille Sensei
Forum Posts: 7133
Member Since:
26 juin 2013
sp_UserOfflineSmall Offline

Alors voilà, il y a quelques jours de cela, Cartoon Brew a mis en avant la vidéo de la Storyboardeuse Janet Chan, qui a bossé 4 ans chez Disney et qui explique pourquoi ça a été suffisant pour qu'elle abandonne carrément son Job... mellow

Et franchement, c'était une très bonne choses de mettre cette vidéo en vue sur la place publique car ça a obligé pas mal de gens à analyser ses raisons, et se poser des questions fondamentales sur “c'est quoi, bosser en animation” dont les réponses peuvent être très pratiques pour toutes personnes qui voudrait aussi faire carrière dans le milieu.

Tout d'abord, il faut bien sur regarder la vidéo en question... rolleyes

Ensuite, comme l'indique Cartoon Brew, vous avez eu un paquet de réactions sur le net, dont pas mal de gens en mode “vous aurez toujours des gens pour râler mais en fait travailler en animation c'est cool !”... Oubliez tout de suite ces commentaires, car en fait eux même zappent le fait que Janet Chan parle uniquement de sa propre expérience et reconnaît que ce qui l'a dégoutté, elle, ne dérangera pas forcément tout le monde.

Ce qui est plus intéressant, c'est les points noirs de son discours dont il faut justement connaître l’existence avant d'entrée dans le milieu, pour ne pas se prendre le truc en pleine gueule par surprise. Donc seules des analyses point pas point de ce qu'elle a soulevé, avec des points de vue divers, peuvent être intéressantes.

C'est le cas de la vidéo de Jean Denis Haas, elle aussi partagée par Cartoon Brew, qui pour moi est la plus complète et la plus intéressante de ces analyses. happy

Je dois avouer que c'est pour ma part la vidéo avec laquelle j'identifie le plus ma propre expérience. (Jusqu'à la vague ressemblance physique entre JD Haas et moi même... Encore que lui il a plus de cheveux que moi, le traître ! tongue2)

La comparaison entre les 2 vidéos, comme l'explique JD Haas, vous donnera une vision du spectre large de ce qui peut vous attendre quand vous entrez das le milieu de l'animation aux USA. Comme il le dit si bien, les 2 points de vue sont 100% valides, et vous avez plus de chances qu'autre chose que votre propre expérience ressemble à “quelque chose entre les deux”... Mais aussi parfois à quelque chose de mieux / pire. C'est parfaitement possible. wacko

Ensuite, je vous conseille la vidéo d'analyse d'Arthell et Henri, de D'ART Shtajio (studio, prononcé à la japonaise), que ceux qui ont déjà lu notre Topic sur le milieu de l'animation japonaise connaissent sans doute déjà... whistle Par contre, montez un peu le son et préparez le café parce que nos deux Gentlemen l'ont un peu fait à l'arrache et donc le son est pas top et la vidéo fait 32 minutes. ouuuups

Mais si c'est aussi long, c'est aussi parce que les deux ont une approche différente et qu'ils ne sont justement pas d'accord sur tout. C'est assez intéressant d'ailleurs de noter que celui des deux qui est le plus d'accord avec les propos de Janet Chan est celui qui a bossé en animation aux USA, et n'a pas eu trop d'infos sur à quel sauce on va vous manger quand vous débarquer pour la première fois dans le milieu.

Et comme tout ceci mérite d'aller plus loin, je vous propose de vous donner mon point de vue à moi, en tant que professionnel, et par rapport à la France, sur plusieurs des points abordés par Janet Chan dans sa vidéo. happy

~

Les écoles ne nous préparent pas assez aux réalités commerciales du milieu.

Comme JD Haas et Henri de la vidéo D'ART Shtajio, je suis à 100% d'accord avec ce point, et il reste très très valable en France : on vous enseigne à fond la partie ART de l'animation dans des écoles qui vous coûtent une fortune monumentale, et qui vous prennent 3 à 5 ans de votre vie... Tout en vous formant horriblement mal à tout ce qui est l'aspect travail / business de l'animation. La grande majorité des Juniors fraîchement sortis de leurs écoles d'anime en France n'ont pas la moindre idée de ce qu'ils peuvent attendre d'un premier boulot en animation. confused

Quel salaire et quelles conditions de travail sont considérés comme normal, voir légal ? Quels sont les choses que vous pouvez accepter et celles que vous ne devez surtout pas accepter ? Quelle va être votre marge de manœuvre ou de créativité personnelle dans tel ou tel poste que vous allez occuper ? Comment faire pour naviguer au milieu de choses comme être indépendant, lié à la Maison des Artistes ou intermittent du spectacle ? Que se passe-t-il quand on obtient assez d'heures pour justement obtenir les indemnisations ? Qu'est ce que les Congés Spectacles ?... Ou encore plus loin, pour ceux qui veulent taper haut : les droits d'auteurs en fonction du poste sur la Prod, du support ou sera diffusé l’œuvre (TV / VOD / Cinéma / Direct to Video / vente à l'international...). wacko

La plupart des écoles ne vous enseignent absolument rien de toute cette partie administrative et commerciale de votre futur boulot, et les rares stages en entreprise que vous pourrez faire ne seront en général pas suffisants de ce côté.

C'est aussi pour cela que moi même j'en parle constamment dans mes cours d'anime : comme JD Haas, j'aime effectivement raconter des “Horror Story” du milieu de l'animation pour préparer les gens. C'est d'ailleurs assez intéressant de voir que si Henri est à 100%, Arthell lui ne trouve pas que c'est le cas... Car il vient de l'école ou JD enseigne, et que cette école en particulier a 2 filières : Commercial Art et Fine Art.

Donc, pour le coup vous allez avoir des gens qui seront formés à l'approche commerciale de l'Art, ce qui fut le cas d'Arthell. Mais il faut le dire, c'est en fait assez rare dans les écoles d'animation, surtout en France ou cet aspect commercial est presque vu d'un mauvais œil alors qu'en fait il est malheureusement incontournable. rolleyes

Du coup, vous êtes prévenu : si la formation dans votre école vous paraît faible de ce côté la, il ne faudra pas hésiter à vous renseigner de votre côté, pour ne pas vous retrouver dans la même situation qu'ont connu Janet et Henri.

Après, comme le précise Henri et Arthell dans leur vidéo, ce n'est pas la faute du studio si vous n'êtes pas au courant de ces choses. Janet ne le reproche pas non plus à Disney, mais elle explique clairement à quel point ça peut être un choc déstabilisant en début de carrière de se retrouver largué à ce point.

~

Le manque de liberté artistique et les cahiers des charges débiles.

Alors ça, je peux le confirmer, c'est une réalité du métier. dry

Et il va falloir vous préparer mentalement à ça : c'est pratiquement impossible d'y échapper.

Mais les raisons de ce manque de liberté peuvent être diverses. Vous avez déjà le fait que vous travaillez en équipe, avec des gens qui peuvent avoir différents points de vue créatif, avec à la tête un réalisateur qui va avoir de dernier mots, quel que soit votre avis à vous sur la question. Il faut l'accepter et faire avec. mellow

Ce qui ne doit pas vous empêcher de temps en temps de “faire une proposition” à la hiérarchie, c'est à dire de défendre une idée sur un plan, une séquence, un décor, un personnage... selon le poste que vous occupez dans la prod. Parfois, les gens au dessus de vous vont accepter l'idée et surtout regarder si elle est “réalisable” dans le planning de la prod.

Personnellement, il m'est arrivé une fois en discutant de la fin d'un épisode d'une série avec un Storyboarder (j'étais de mon côté en animation), de trouver une idée mieux que la fin actuellement retenue. On a fait une proposition au réalisateur, qui a trouvé que c'était une bonne idée. Même le scénariste de l'épisode était d'accord... Seulement ça nécessitait un nouveau décor... Et le département Layout Décor était totalement débordé et ne pouvait pas dégager le temps pour le faire. Échec malheureux de la proposition. sad

Voilà, ça c'est le cas gentil... Voyons un peu le cas qui concerne Janet : la demande de virer les sourcils froncé parce que « faudrait pas que les enfants s'imagine qu'être en colère c'est bien »... Bah oui, ce genre de retour et de modif à faire, ça existe malheureusement aussi. Et c'est loin d'être rare...

C'était un peu le débat entre Henri et Arthell, qui trouve que c'est une occasion de se montrer créatif justement, pour trouver une façon de contourner le problème. Mais comme lui répond Henri, et comme en parle aussi Janet et JD Haas, c'est souvent trop fréquent et surtout inutile et stupide. JD Haas exprime ça comme étant le moyen pour une personne dans une réunion en haut, qui n'a pourtant pas un bagage artistique ou créatif, de justifier sa présence dans la réunion en question (et sans doute aussi son salaire... whistle). Mais dans les faits, ça donne juste une connerie inutile qui va faire perdre du temps à quelqu'un. brooding

L'un des plus stupides cas que j'ai pu avoir dans ma carrière c'est un personnage de foule dans un coin en bas à gauche de l'écran, avec un mouvement de caméra qui le faisait disparaître de l'écran en environ une demi seconde... Le personnage en question était debout dans la rue en train de parler dans son téléphone portable, pas de son (c'est un personnage de foule, y'en a d'autre dans le plan, c'est un plan général sans dialogue). Et bien le plan est revenu sur mon bureau de superviseur anime avec la mention « le personnage avec le téléphone parle trop vite ». Les gens tout en haut à la prod m'ont donc demandé de ralentir le Lipsync du personnage au téléphone, qui je le rappelle était dans un coin en bas à gauche et disparaissait en une demi seconde.

Ça n'avait absolument pas le moindre intérêt de le faire mais on l'a fait quand même pour faire plaisir à un type anonyme derrière son bureau qui a du se sentir créatif pendant une demi seconde lui aussi. whistle

Et la encore, c'est un détail. Car parfois les modifs peuvent être lourdes, jusqu'à ruiner une séquence, un passage important de l'intrigue, un gag... Souvent parce qu'une personne en haut de la prod n'as tout simplement pas compris ce qui se passait à l'écran... Et il arrive que ce soit la seule et unique personne au monde à ne pas avoir compris, mais elle ne peux pas avouer qu'elle n'a pas compris, donc elle va commencer par « ça ne serait pas mieux si... ? ». Et souvent quand vous avez ce genre de cas, vous finissez par une scène que lui comprend / trouve drôle... Mais que plus personne d'autre dans l'univers ne comprend / trouve drôle. bad

Ça arrive, et c'est con, et des fois vous pouvez y faire quelque chose (et c'est bien) alors que des fois c'est juste peine perdue (et c'est moche).

Vous avez aussi le cas des prods qui ont carrément un « cahier des charges » dès le départ, qui va grandement limiter la liberté créative sur un projet. C'est d'ailleurs le cas chez Disney, plus que souvent, ce qui rend parfaitement crédible le discours de Janet Chan à ce propos.

~

Sur le « Networking » et les relations sociales au boulot.

Alors pour le coup, Janet a réellement eu une mauvaise expérience avec ça, et on ne peut pas lui reprocher d'avoir détester cet aspect. Mais pour le coup, son cas n'est pas à généraliser (elle ne le fait pas elle même d'ailleurs, elle ne parle que de son expérience personnelle).

Alors oui, avoir des contacts dans le milieu, c'est juste vital, et ce n'est pas facile pour tout le monde de s'en faire. Mais c'est le plus sur moyen de savoir quels sont les prods intéressantes, les bons studios avec des bons projets, des opportunités de carrières, etc... Mais ça ne veut pas non plus dire avoir à cirer les pompes des gens si c'est pas votre truc, hein ! sneaky

Le cas de l'échelle d'incompétence, ou une personne va monter dans la hiérarchie malgré ses lacunes, pour arriver à un point ou elle devient totalement incompétente à son poste, ça existe. Les cas de gens talentueux qui n'arrivent pas à se mettre en avant et ne progressent pas malgré leurs efforts et leur talent, ça existe aussi. ouuuups

Mais sincèrement, l'animation est un peu une méritocratie dans le sens ou c'est quand même rare qu'on vous donne un poste si vous n'avez pas les compétences / le talent requis pour y être. Tout simplement pour la raison logique que vous allez foutre toute la prod dans la merde si vous n'êtes pas au niveau.

Est-ce que ça arrive ? Oui... Mais en général on fait quand même tout pour que ça n'arrive justement pas, même si c'est pour aider un / une pote... C'est pas bon pour la personne, qui perdra en réputation professionnelle, ni bon pour celle qui l'aura mise en avant non plus. unsure

En ce qui concerne les relations sociales dans le milieu, je suis assez d'accord avec Henri et Arthell sur le sujet : des fois c'est cool, et des fois c'est franchement pas ça... Mais quand c'est pas ça, ou tu finis ton boulot et tu passes à autre chose, et si c'est trop dur, tu te cherches une solution de replis et tu te casses de là en courant dès que possible.

Après, ce que Janet a pris dans la tête de ce côté la, c'est assez dur d'en connaître les raisons. Elle même ne semble pas avoir la moindre idée du pourquoi, et parfois c'est totalement impossible de comprendre. wacko

Bon, vous avez quand même le cas de certaines personnes qui sont en haut de la hiérarchie, ou dans le milieu depuis longtemps et qui... Pour le dire poliment, ne parlent pas à la plèbe... dry

Je n'ai jamais eu vraiment de cas grave comme Janet dans ma carrière, je suis plutôt du côté de JD, mais j'ai déjà bossé des mois entier sur des prod avec des gens qui ne m'ont tout simplement jamais adressé la parole ou dit bonjour une seule fois, même quand tu les croisais le matin en arrivant, seul dans le hall et que toi même tu faisais l'effort de les saluer.

Ou alors il faut que le réal te présente comme « le superviseur animation / chef anime local », et la ça devient « Oh ! Bonjour! ». Comprendre « Ah en fait vous n'êtes pas juste un de ces anonymes qui peuplent ces bureaux et qui bossent pour que je me fasse de l'argent ? ». omg

Ces gens la existent, et vous ne pourrez rien faire pour les changer... Juste, faites tout pour ne jamais devenir comme eux et ça sera déjà bien. (c'est un peu le paradoxe dont parlent Henri et Arthell dans la fin de leur vidéo d'ailleurs)

Et à côté de ça, vous avez aussi une tonne de gens adorables dans le milieu, et il n'est pas rare que je puisse taper la discu avec des réals qui ne sont même pas sur la même prod que moi, avec des scénaristes, des chefs boarder, plein de gens qui font des choses totalement différentes de mon boulot à moi et qui souvent sont curieux en retour. smile

C'est effectivement ce genre d'endroit qu'il faut trouver, et j'ai un peu peur que plus la boîte est grosse, moins l'ambiance va y être conviviale. Mais la pour le coup ça va encore être très très différent d'une personne à l'autre. Comme le dit Janet elle même, vous pouvez parfaitement vous sentir à l'aise avec le côté Grosse Boîte / Corporate d'une prod, c'est juste que pour elle c'était très loin d'être ce qu'elle espérait. mellow

~

En bref, l'aspect boulot.

Pour le coup Janet parle de l'aspect boulot en mode métro / boulot / dodo... Et il faut avouer que parfois ça va clairement être le cas...

Car c'est un boulot. laugh

Boulot dans lequel même quand tout se passe bien, vous ne ferez pas forcément ce qui vous passionne, comme dessiner des lapins même si vous n'avez pas envie de dessiner des lapins, comme diraient Arthell et Henri. tongue2

Avec de la chance, vous pourrez passer dans la catégorie Boulot-passion comme JD, et malheureusement parfois dans la catégorie Boulot-boulot comme Janet. Dans ces cas la encore, soit vous tenez le coup et vous espérez que la suite se passera mieux, parfois même ailleurs mais dans le même genre de boulot... Ou vous lâchez tout comme Janet (du moment que vous avez quelque chose pour rebondir derrière, cela va de soi rolleyes).

Personnellement, j'ai eu des passages franchement dur au début de ma carrière, surtout en prod indépendante ou en Freelance, mais je fais parti des gens qui ont tenu bon.

Et je ne le regrette pas. wink

~

Voilà, c'est fini pour ma part ! Mais si vous même vous voulez réagir à tout ça en dessous, n'hésitez pas ! Le forum est la pour ça et toutes ces infos / expériences pourront peut-être aider certains à faire les bon choix en toute connaissance de cause. biggrin

Netflix Dr Who Retrogaming Marvel Dreamworks Cosplay Teaser World Record Musique US Animation Stop-Motion Manga Disney Statistique Steam Punk Annecy France Crowdfunding Simpsons's Couch Gag RIP Star Trek Pixar Geekotaku Ghibli WTF Comics News Animation Legend NSFW Funny Japon Trailer Goodies Court métrage ARTE Réalité Augmentée Documentaire Geek Cannes Final Fantasy Review Star Wars Don Bluth Festival Speed Drawing Otaku Analyse Youtube Débat Oscars Trigger grease pencil Sony Talk Back Geekette Web serie LAIKA innovation Food Master Class MCU Warner Exposition paperman DC Comics Twitter Cyber Punk Mecha blender Concours Making of Creepy Corée Info pratique Reportage Ankama Bande dessinée Aardman Césars
Forum Timezone: Europe/Paris

Most Users Ever Online: 405

Currently Online:
12 Guest(s)

Currently Browsing this Page:
1 Guest(s)

Top Posters:

Fresh: 371

Charrys: 241

macromaster_42: 239

tsatse: 179

lololeboiteux: 160

itaf: 142

albatron: 118

FrozenOwl: 106

hunterogue: 98

Poyjo: 62

Member Stats:

Guest Posters: 90

Members: 159

Moderators: 0

Admins: 1

Forum Stats:

Groups: 3

Forums: 8

Topics: 1203

Posts: 10071

Administrators: Marco Sensei: 7133