A A A
Avatar

Please consider registering
guest

sp_LogInOut Log In sp_Registration Register sp_MemberList Members

Register | Lost password?
Advanced Search

— Forum Scope —




— Match —





— Forum Options —





Minimum search word length is 3 characters - maximum search word length is 84 characters

sp_Feed Topic RSS sp_Related Related Topics sp_TopicIcon
Talk back : La Tortue rouge
Topic Rating: 0 Topic Rating: 0 Topic Rating: 0 Topic Rating: 0 Topic Rating: 0 Topic Rating: 0 (0 votes) 
12 juillet 2016
16:25
Avatar
Gribouille Sensei
Forum Posts: 7735
Member Since:
26 juin 2013
sp_UserOfflineSmall Offline

C'est donc FrozenOwl qui ouvre le Talk Back de ce film qu'il va falloir défendre par tous les moyens dans les salles proches ou lointaines, à toutes les séances disponible, contre vents et marées ! laugh

~ RAPPEL ~

Les règles d'un bon Talk Back smile :

- Parlez de tous les points positifs et négatifs que vous avez vu, ne vous contentez pas de "j'ai bien aimé" ou "c'était nul".

PAS DE SPOIL. Si vous avez besoin de parler d'un des passages du film pour votre argumentaire, vous avez un outils Spoiler pour cacher votre texte.

12 juillet 2016
12:19
Avatar
Gribouille Confirmé(e)
Members
Forum Posts: 112
Member Since:
27 septembre 2015
sp_UserOfflineSmall Offline

Un homme fait naufrage sur une île déserte.

Début classique s'il en est, qui pourrait laisser penser que suit une histoire "à la Robinson", dans laquelle l'homme, victime de la nature et confronté à de troublants mystères, survit péniblement grâce à sa supérieure intelligence pratique, et finit par terraformer l'Ile Mystérieuse. Ce n'est pas le cas.

La Tortue Rouge n'est pas un film d'aventures, c'est un conte philosophique. L'histoire est racontée de façon "brute", sans les fioritures de la pensée ou de la culture : d'ailleurs, elle est sans parole! Le naufragé lui-même n'a pas d'histoire : ça n'est pas "une personne", c'est "un homme", un archétype de l'homme, l'animal ingénieux dépouillé de ses atours et de sa civilisation.

Au fil de ses mésaventures, le naufragé traverse tous les états et ressent toutes les émotions qui nous caractérisent. Dans le désordre, la peur, l'amour, le désespoir, la joie, le dégoût, la sérénité, la colère,

les bonheurs et les affres de la paternité

, la tristesse, la folie, l'envie de vengeance, etc. (Oui, je sais, il y a plus d'émotions négatives que positives : mais c'est pas ma faute, on est fait comme ça. Allez voir "Inside Out", c'est pareil! tongue2)

Dans sa manière de raconter, dans ses thèmes, dans son esthétique, la "Tortue rouge" s'apparente à l'art primitif : c'est un mythe fondateur, une métaphore sur la vie et sur la relation entre l'homme et la nature.

Parlons de l'esthétique justement. La Tortue rouge est réalisée en animation "globalement traditionnelle", boostée par endroits avec un peu de 2D vecto et de 3D très discrètes. Les décors, magnifiques, sont peints à l'aquarelle.

Pour le dessin des personnages, le choix est celui d'une ligne claire "à la Hergé". De ce fait, les expressions des visages sont assez limitées et les gros plans assez rares : mais comme personne ne parle, ce n'est pas gênant. Ce choix artistique permet de se recentrer totalement sur la dynamique des personnages, qui apporte toute l'expressivité nécessaire : l'homme court, grimpe, tire, saute, nage, soulève, construit. Un vrai cours d'animation!

La nature elle-même est un personnage vivant, en mouvement permanent, calme et apaisée par moments, furieuse à d'autres. Et la faune bruisse de toutes parts : oiseaux, insectes, poissons, tortues bien sûr, et les inénarrables petits crabes, qui apportent une touche d'humour à un film autrement plutôt grave.

Hymne à la nature et à l'homme, poétique et contemplatif, il n'est guère surprenant que ce projet de film ait attiré l'attention d'Isao Takahata et reçu le soutien de Toshio Suzuki, producteur en chef des studios Ghibli. Allez donc voir ce beau film franco-belgo-japonais, à la fois pour passer un bon moment et encourager une animation de qualité, artistique sans être pédante, bien éloignée des canons de l'entertainment américain.

The following users say thank you to FrozenOwl for this useful post:

hunterogue
2 septembre 2016
19:38
Avatar
Gribouille Sensei
Forum Posts: 7735
Member Since:
26 juin 2013
sp_UserOfflineSmall Offline

Bon, ça bouge pas beaucoup sur le Talk Back de ce film, ce qui est franchement dommage... Moi je ne veux pas intervenir dans les premiers car souvent les gens font comme si y'avait plus rien à dire après... tongue2

Mais dans les nouvelles intéressante, voici quel aurait été la réaction de Miyazaki après avoir vu le film... wink

2 septembre 2016
20:06
Avatar
Gribouille Confirmé(e)
Members
Forum Posts: 105
Member Since:
10 octobre 2015
sp_UserOfflineSmall Offline

Bon allez je fais un petit truc à mon tour même si ça fait un petit moment ^^'

Personnellement j'ai trouvé le film intéressant dans la manière où il raconte l'histoire d'un homme qui lutte contre la nature (cela faisant sans doute référence à des sociétés antérieurs) ou qui la respecte (ce qui se rapprocherait de notre société actuelle). Après comme dit FrozenOwl c'est un conte philosophique.

La peur de l'homme vivant seul et éloigné des autres était très bien représentée même s'il n'y avait pas de voix. Et c'est sans doute un plus car on ressent réellement l'appréhension de ce Robinson face au futur inconnu. Cependant il n'y a pas que la peur qui est représentée, il y a aussi la joie, la rage … et ces émotions ont chacune leur caractéristique que l'on discerne clairement dans le filmlaugh

Après faut aussi s'accrocher au film, mon petit frère l'a vraiment trouvé long même s'il ne dure qu'1 h 30.

Bon le film raconte une grande partie de la vie de notre Robinson aussi donc ça doit être comme si on avait passé 30 ans en 1 h 30 peut-être

Bon c'est pas beaucoup mais pour finir je pense que c'était un film très intéressant nous donnant l'occasion de réfléchir sur ce que nous sommes face à la nature et à quel point nos émotions peuvent guider nos actes.

2 octobre 2016
21:39
Avatar
France
Gribouille
Members
Forum Posts: 62
Member Since:
14 octobre 2015
sp_UserOfflineSmall Offline

Puisqu'il est encore ouvert, pourquoi hésiter ?

Cher film,

Tu as su me surprendre et m'émouvoir, m'emmener en voyage et me perdre aussi habilement que le personnage principal. Tes silences étaient aussi bruyants que tes mélodies : quand la fabuleuse et surprenante musique de Laurent Perez Del Mar ne jouait pas, c'étaient nos réflexions qui faisaient la narration.

Malgré tout tu n'es pas sans défaut. On regrette un "chapitrage" pas assez marqué, une fin qui arrive par surprise, l'absence de moments véritables moments culminants sans pour autant que cela se traduise par de la contemplation. Je ne dis pas que tu ne te posais jamais, on passe de longs moments à regarder l'horizon, l'île et les marches dans le sable ; on ne manque pas de s'inquiéter lorsque les personnages se mettent en danger ; ni de s'interroger au moment le plus perturbant.

_______________

Il y a une multitude d'émotions qui sont représentées dans ce film sans pour autant que cela se traduise en une palette riche en couleurs. L'image ne change pas, l'animation semble se vouloir simple, sans fioritures cherchant à représenter l'ambiance avec réalisme et simplicité. Il y a de la 3D mais discrète, au point de se méprendre à plusieurs reprises. Les émotions se traduisent par les cris, la musique mais les plans ne sont jamais serrés ; toujours de loin comme si on nous imposait de regarder ce Robinson comme on observerait des fourmis dans un vivarium. Dans un sens les bruits d'ambiance trompait cette première impression : la pluie, le vent, les feuilles, les pas dans le sable, les sauts dans l'eau, les multiples construction de radeau,..

Breeef, j'ai passé un bon moment. Je regrette que le film n'ait pas été plus marquant que ça. Il a été sévère par moments sans pour autant nous accorder une fin à la hauteur de ces moments. Ca reste quand même l'un des meilleurs films que j'ai vu au cinéma ces 2 dernières années, il mérite tellement plus qu'une salle vide ou 10 personnes se disputent une bonne soixantaine de sièges.

Ice Cream ; Chroniqueur sur Vaikarona | Présent sur Twitter | Et ailleurs.. ; I Scream

Creepy NSFW Annecy Documentaire Speed Drawing Musique Blue Sky Review Steam Punk Master Class Talk Back Analyse Goodies Aardman ARTE Geek Twitter Exposition Statistique Ghibli Dr Who Marvel Disney Food Japon innovation US DC Comics Trailer Article Pixar Star Wars Convention Crowdfunding Corée Mecha Funny Ankama RIP Trigger Geekotaku Youtube Interview Comics Bande dessinée Concours LAIKA Réalité Augmentée Oscars France Cannes grease pencil Don Bluth Manga MCU Geekette Reportage Making of Césars Cyber Punk Court métrage Culture Dreamworks Débat Netflix blender Web serie News Otaku World Record Simpsons's Couch Gag Teaser jeu vidéo Retrogaming WTF paperman Animation Legend Animation Festival SONY Pictures
Forum Timezone: Europe/Paris

Most Users Ever Online: 405

Currently Online:
6 Guest(s)

Currently Browsing this Page:
1 Guest(s)

Top Posters:

Fresh: 375

Charrys: 243

macromaster_42: 239

tsatse: 202

lololeboiteux: 160

itaf: 142

albatron: 118

FrozenOwl: 112

hunterogue: 105

Poyjo: 62

Member Stats:

Guest Posters: 94

Members: 176

Moderators: 0

Admins: 1

Forum Stats:

Groups: 3

Forums: 8

Topics: 1274

Posts: 10816

Administrators: Marco Sensei: 7735