A A A
Avatar

Please consider registering
guest

sp_LogInOut Log In sp_Registration Register sp_MemberList Members

Register | Lost password?
Advanced Search

— Forum Scope —




— Match —





— Forum Options —





Minimum search word length is 3 characters - maximum search word length is 84 characters

sp_Feed Topic RSS sp_Related Related Topics sp_TopicIcon
Talk back : Josep
Topic Rating: 0 Topic Rating: 0 Topic Rating: 0 Topic Rating: 0 Topic Rating: 0 Topic Rating: 0 (0 votes) 
Tags: Talk Back
20 octobre 2020
23:23
Avatar
Gribouille Confirmé(e)
Members
Forum Posts: 109
Member Since:
27 septembre 2015
sp_UserOfflineSmall Offline

Après The Breadwinner et Les hirondelles de Kaboul, voici le troisième épisode des « Talks back de l'horreur », nommés ainsi, non du fait de la qualité des films ainsi commentés, mais du fait de la déprimante gravité des sujets qui y sont traités.

Je suis allé voir « Josep » avec une certaine appréhension : je savais quel thème y serait traité, et vu l'actualité extrêmement morose du moment, aller voir un film sur des camps de concentration du sud de la France ne m'attirait que moyennement.

1939 : non, pas le début de la seconde guerre mondiale, avant. En février, en Espagne, Franco commence son grand nettoyage : éliminer toute population non espagnole. 500.000 personnes, dont beaucoup de catalans, fuient le pays et se réfugient principalement… en France. Dépassé par ce flux migratoire, le pays des Droits de l'Homme décide de créer des camps de concentration dans lesquels sont entassés hommes, femmes et enfants dans des conditions abominables d'hygiène et de famine, sous la surveillance bienveillante des gendarmes et des tirailleurs sénégalais. (Ça vous rappelle quelque chose?)

L'histoire raconte la rencontre et l'amitié entre l'un de ces réfugiés et un gendarme. Elle se passe à deux époques différentes : en 1939, mais aussi à l'époque moderne, où le gendarme, devenu grand-père, raconte son histoire à son petit-fils Valentin, un ado passionné de dessin. Le réfugié, qui se réfugie aussi littéralement dans le dessin pour surmonter les effroyables conditions de son enfermement, c'est Josep Bartoli, qui deviendra dessinateur de presse et peintre aux Etats-Unis et au Mexique, et sera le dernier amant de Frida Kahlo.

L'histoire est belle et émouvante, et malgré la gravité du sujet, on ne peut s'empêcher de ressentir à la fin un souffle d'optimisme. Si l'histoire est racontée à Valentin par son grand-père gendarme, on sent bien que son grand-père spirituel est Josep, qui toute sa vie à utilisé l'art pour surmonter les horreurs de son existence.

Côté animation, il y a un contraste voulu entre l'époque moderne, très fluide et colorée, et l'époque passée, sombre, noire et blanche, avec une animation minimaliste qui tend parfois vers le dessin statique. Bien que ce choix soit certainement dû à des considérations budgétaires, inévitables pour ce type de production, il y a aussi une volonté manifeste du réalisateur, Aurel (lui-même dessinateur de presse) de raconter ce sombre passé au travers des dessins et caricatures que Bartoli a réalisé à cette époque, et donc de s'en rapprocher dans l'animation. C'est une belle réussite, même si, sur la fin, on accueille le retour de la couleur avec un plaisir non dissimulé, comme une grande respiration.

Comme toujours, je ne peux que vous encourager à soutenir l'animation française en allant voir ces films, qui, bien que graves et parfois tragiques, font toujours réfléchir, et nous montrent qu'il est possible de réaliser de belles œuvres animées, originales, et même multi-primées, avec des moyens bien inférieurs aux productions américaines.

25 octobre 2020
11:35
Avatar
Gribouille Sensei
Forum Posts: 7391
Member Since:
26 juin 2013
sp_UserOfflineSmall Offline

Pour ceux qui veulent participer à la suite, je remet ici nos règles internes pour un bon Talk Back.

Les règles d'un bon Talk Back  :

- Parlez de tous les points positifs et négatifs que vous avez vu, ne vous contentez pas de "j'ai bien aimé" ou "c'était nul". whistle

PAS DE SPOIL. Si vous avez besoin de parler d'un des passages du film pour votre argumentaire, vous avez un outils Spoiler pour cacher votre texte. tongue2

Review Info pratique Netflix Corée LAIKA Marvel Conférence MCU Master Class Animation Warner Crowdfunding DC Comics Court métrage Réalité Augmentée Star Wars Food Comics Trigger Teaser Geek Otaku Dr Who grease pencil ARTE Césars Cannes Cyber Punk RIP Manga Oscars Goodies Simpsons's Couch Gag Blue Sky Final Fantasy Reportage Making of Débat Disney Statistique jeu vidéo Youtube Geekette France Convention Documentaire Concours Trailer Ghibli Animation Legend Culture Web serie NSFW US Star Trek Speed Drawing Retrogaming Festival Analyse Steam Punk Bande dessinée Exposition News Interview World Record paperman Mecha Ankama Cosplay Aardman Creepy Geekotaku innovation Don Bluth blender Funny Musique Pixar Stop-Motion Twitter
Forum Timezone: Europe/Paris

Most Users Ever Online: 405

Currently Online:
11 Guest(s)

Currently Browsing this Page:
1 Guest(s)

Top Posters:

Fresh: 373

Charrys: 241

macromaster_42: 239

tsatse: 186

lololeboiteux: 160

itaf: 142

albatron: 118

FrozenOwl: 109

hunterogue: 104

Poyjo: 62

Member Stats:

Guest Posters: 93

Members: 170

Moderators: 0

Admins: 1

Forum Stats:

Groups: 3

Forums: 8

Topics: 1232

Posts: 10388

Administrators: Marco Sensei: 7391