A A A
Avatar

Please consider registering
guest

sp_LogInOut Log In sp_Registration Register sp_MemberList Members

Register | Lost password?
Advanced Search

— Forum Scope —




— Match —





— Forum Options —





Minimum search word length is 3 characters - maximum search word length is 84 characters

sp_Feed Topic RSS sp_Related Related Topics sp_TopicIcon
Review : Re:Creators
[Anime Review]
Topic Rating: 0 Topic Rating: 0 Topic Rating: 0 Topic Rating: 0 Topic Rating: 0 Topic Rating: 0 (0 votes) 
22 avril 2017
21:40
Avatar
Gribouille Confirmé(e)
Members
Forum Posts: 160
Member Since:
22 décembre 2015
sp_UserOfflineSmall Offline

∼ Re:Creators ∼

Genre : Action/Fantastique

Note Technique :

Character design :

arrow-curve-000-left_pngwlemoticon-star_pngwlemoticon-star_pngwlemoticon-star_pngwlemoticon-star_pngwlemoticon-star_pngwlemoticon-star_pngwlemoticon-star_pngwlemoticon-star_pngrate_info_star_pngrate_info_star_png

CGI :

arrow-curve-000-left_pngwlemoticon-star_pngwlemoticon-star_pngwlemoticon-star_pngwlemoticon-star_png wlemoticon-star_pngwlemoticon-star_pngwlemoticon-star_pngrate_info_star_pngrate_info_star_pngrate_info_star_png

Backgrounds :

arrow-curve-000-left_pngwlemoticon-star_pngwlemoticon-star_pngwlemoticon-star_pngwlemoticon-star_pngwlemoticon-star_pngwlemoticon-star_pngwlemoticon-star_pngwlemoticon-star_pngrate_info_star_pngrate_info_star_png

Animation :

arrow-curve-000-left_pngwlemoticon-star_pngwlemoticon-star_pngwlemoticon-star_pngwlemoticon-star_pngwlemoticon-star_pngwlemoticon-star_pngwlemoticon-star_pngwlemoticon-star_pngwlemoticon-star_pngrate_info_star_png

Là encore c’est le haut du panier de cette saison, est-ce que ça tiendra sur la longueur ?

OST :

arrow-curve-000-left_pngwlemoticon-star_pngwlemoticon-star_pngwlemoticon-star_pngwlemoticon-star_png wlemoticon-star_pngwlemoticon-star_pngwlemoticon-star_pngwlemoticon-star_pngwlemoticon-star_pngrate_info_star_png

Histoire :

wlemoticon-star_pngwlemoticon-star_pngwlemoticon-star_pngwlemoticon-star_pngwlemoticon-star_pngwlemoticon-star_pngwlemoticon-star_pngrate_info_star_pngrate_info_star_pngrate_info_star_png

Je mets pour le moment une note assez neutre, le contexte est certes posé mais il m’est difficile de voir dans quelle direction va s’orienter le plot du titre, il y a largement matière à sortir un excellent titre de tout ça, mais dans le cas du studio TROYCA je ferais jouer la jurisprudence Aldnoah Zero pour ne pas mettre plus dans un premier temps.

Re :Creators est un titre qui se déroule dans notre monde actuel, ce monde rempli de créations artistiques très nombreuses : romans, séries, jeu, animes,…la liste des nouveautés est interminable et notre héros est ici un simple lycéen (pour changer…ou pas) plutôt otaku et qui aimerait bien écrire son propre lightnovel (ils sont donc au moins trois cette saison de printemps). Mais alors qu’il regarde un épisode de la série Elemental Symphony of Vogelchevalier, il se produit un phénomène étrange provoquant une liaison entre les deux mondes et il se retrouve plongé en plein combat avant de revenir dans sa chambre…avec l’héroïne de l’œuvre matérialisée en chair et en os.

Bientôt ils sont rattrapés et attaqué par l’opposante de notre héroïne Selesia, qui s’est aussi matérialisé dans notre monde. Elle ne sera pas le seule et plusieurs personnages fictifs vont aussi faire leur apparition à la plus grande surprise des humains, au premier rang desquels Sota. Sota, Selesia et Meteora, une des nouvelles arrivantes, vont donc s’allier pour tenter de comprendre ce qui se passe et survivre aux combats à venir car il semble que le but de cette conjonction des mondes soit le combat impliquant à la fois créateurs et créations…

Pour le moment je vois presque ça comme une sorte de version de Fate mais avec des héros fictifs d’univers ttrèèèèès différents.

Là aussi comme pour Shingeki no Bahamut, on a affaire un titre au départ très rythmé marqué par de joli combats mis en scène par le studio Troyca sous la direction de Ei Aoki le réalisateur de Fate/Zero et Aldnoah Zero notamment, et le tout est porté par une nouvelle collaboration entre lui et Sawano pour une OST qui rend toujours pas mal dans le cadre d’un anime de combat. L’opening est d’ailleurs pour le moment mon opening favori de cette saison.

Épisodes disponibles : 03/22 chez Amazon

Intérêt Global :

wlemoticon-star_pngwlemoticon-star_pngwlemoticon-star_pngwlemoticon-star_pngwlemoticon-star_pngwlemoticon-star_pngwlemoticon-star_pngwlemoticon-star_pngrate_info_star_pngrate_info_star_png

(+1 pour les fans de belle action, -2 ceux qui n’aiment pas les clichés)

 

Vous pouvez utiliser ce post pour nous livrer vos impressions sur la série, discuter du Plot, etc. Si vous avez peur de spoiler les gens, n'Hésitez pas à vous servir de l'option Spoiler disponible dans les outils.

23 avril 2017
17:23
Avatar
Gribouille Confirmé(e)
Members
Forum Posts: 160
Member Since:
22 décembre 2015
sp_UserOfflineSmall Offline

A l’heure où j’écris cette seconde review de la journée, on est encore loin d’avoir les résultats du grand cirque présidentiel mais c’est partie pour une autre review au long cours sur Re:Creators et ses 22 épisodes. Comme pour Bahamut, c’est un titre que je considère capable de toucher un large public mais qui va un peu pâtir de sa diffusion sur un médium encore peu rentré dans les mœurs (pour la diffusion d’animes) : Amazon.

Image Enlarger

Image Enlarger

Re:Creators commence tout en douceur par une brève présentation de notre héros principal et narrateur, un lycéen sérieux et un peu otaku tout ce qu’il y a de plus normal au premier abord. Son ambition : parvenir à écrire son propre light novel, une ambition assez répandue ces derniers temps aussi bien dans le monde réel que dans le milieu des animes. Ne trouvant pas l’inspiration comme bien souvent, une fois dans sa chambre il commence à regarder un épisode d’une des séries en cours adaptée d’un light novel qu’il suit : Elemental Symphony of Vogelchevalier. Sans grande surprise, se produit alors un phénomène non identifié alors que sa tablette semble complètement planter et il se retrouve soudainement dans le monde de l’anime et non plus dans sa chambre. Pour ne rien arranger, il est au beau milieu d’un combat entre l’héroïne du titre : Selesia Yupitiria et une mystérieuse jeune femme. Le combat tourne assez mal pour notre héroïne qui sauve néanmoins notre héros Sota avant qu’il ne se retrouvent tous les deux dans la chambre du jeune homme dans le monde réel.

Image Enlarger

Image Enlarger

Image Enlarger

Les ennuis ne font alors que commencer pour notre lycéen qui ne réalise pas encore tout à fait qu’il a une héroïne de fiction devenue réelle dans sa chambre. D’ailleurs cette dernière a elle aussi du mal à accepter ce qui vient de se passer…

Image Enlarger

Image Enlarger

Mais les deux héros n’ont guère le temps de s’appesantir sur le sujet que l’antagoniste de Selesia fait à son tour son apparition dans notre monde, prolongeant le combat et le chaos jusqu’au rue de Tokyo dans un course-poursuite en voiture. Le combat tourne à nouveau en faveur de l’antagoniste jusqu’à l’arrivée d’un nouveau personnage fictif : une magicienne invoquant des lance-missiles (sisi, je ne déconne même pas).

A la fin du combat, Selesia et la nouvelle venue s’échappent et Sota rentre ainsi seul chez lui la tête remplie de questions.

Image Enlarger

Sa solitude ne dure pas…car à son retour les deux filles sont installées dans sa chambre ne sachant où aller toutes seules. On apprend alors que la seconde héroïne se nomme Meteora (est doublée pas Inori Minase, je sais qu’il y a des fans dans le coin) et vient d’un RPG : Tsuioku no Avaruken, jeu auquel Sota a joué bien évidemment.

Image Enlarger

Image Enlarger

Image Enlarger

Le début du second épisode est longuement consacré à la découverte de notre monde par les deux héroïnes avant qu’ils ne se mettent en quête d’un « créateur » en l’occurrence celui de Selesia auquel ils donnent rendez-vous en ville. Le premier contact entre les deux est un peu tendu mais ils sont rapidement interrompus par l’arrivé d’un nouveau personnage fictif incarné : Mamika Kirameki, l’héroïne de Magical Slayer Mamika.

Image Enlarger

Image Enlarger

Image Enlarger

De façon assez improbable, commence alors un duel assez fou entre Selesia et la Magical Girl qui voit cette dernière l’emporter nettement, en dévastant tout le quartier…Et ça dégénère encore plus avec l’arrivé de Yūya Mirokuji, boss final de Lockout Ward Underground, qui sauve Selesia…puis de Aliceteria February, chevalière de Alisteria of the Scarlet, qui elle sauve Mamika #LeGrosBordel.

Image Enlarger

Image Enlarger

Finalement tout ce petit monde fout le camp rapidement alors que la police est sur le point d’arriver (il serait temps…) et nos héros se retrouvent dans un petit restaurant pour discuter avec leur sauveur.

Image Enlarger

Image Enlarger

A l’issue de leur discussion, ils tentent avec l’écrivain et l’illustratrice de l’œuvre de Selesia, de tenter de l’altérer en lui donnant de nouveau pouvoirs…sans succès pour le moment. C’est sur cet échec que Meteora et Selesia se séparent à nouveau de Sato pour aller vivre chez l’illustratrice, il faut dire que le lycéen risquait d’avoir du mal à expliquer leur présence dans sa chambre à ses parents…

Image Enlarger

En seulement trois épisodes, pas mal de personnages fictifs ont fait leur apparition, sans pour autant qu’ils ne sachent encore clairement raisons de leur présence dans le monde réel…Et je dois avouer que je suis globalement très curieux d’en savoir plus et d’avoir de nouveau combats aussi plaisant que stupides à suivre.

Comme je disais dans le topic initial de présentation, pour le moment d’un point de vue technique l’équipe de Ei Aoki et du studio Troyca est plutôt bon, l’ensemble est bien porté par une bonne OST de Sawano qui fait toujours un bon effet lors des scènes d’action, reste à voir si le scénario de Rei Hiroe (le mangaka de Black Lagoon notamment) tiendra la route ou non.

14 mai 2017
13:38
Avatar
Gribouille Confirmé(e)
Members
Forum Posts: 160
Member Since:
22 décembre 2015
sp_UserOfflineSmall Offline

Cette seconde review de Re:Creators commence de manière calme et peut-être même frustrante pour ceux qui attendent de l’action : Nos héros font en effet le point autour de Meteora sur ce qui est en train de se passer. La magicienne au tempérament si calme est en train de prendre, dans les faits, la tête d’une des deux factions de ce titre.

Image Enlarger

Image Enlarger

Image Enlarger

Elle explique notamment qu’elle pense que le monde des créateurs dispose d’une certaine résistance face aux phénomènes défiant les lois de ce monde et que le but de l’antagoniste (qui n’a toujours pas de nom d’ailleurs autre que la fille avec un uniforme militaire xD) est de provoquer suffisamment de remous paranormal pour outrepasser la résistance naturelle de cet univers et provoquer sa dislocation (même si ça reste encore assez flou). A ce moment-là on peut donc lister dans les deux camps :

  • Ceux qui défendent le statut quo : Meteora, Selesia, Sota, Marine et Matsubara
  • Ceux qui cherchent à bouleverser l’équilibre : Notre antagoniste, Alicetelia, Mamika et Blitz
  • Le personnage de Yuuya présent dans l’épisode trois étant pour le moment non-aligné.

Si le camp de nos héros semble plus faible, il est par contre plus unis car à plusieurs reprises dans ces trois épisodes, on se rend bien compte que les motivations des opposants est assez floue et diverse en fonction du personnage, le ciment entre eux n’étant que la capacité de l’antagoniste à les unir pour son projet.

Image Enlarger

Image Enlarger

Mais le casting n’est pas encore au complet et rapidement d’autres personnages font leur apparition.

 Image Enlarger

Image Enlarger

Le premier est la création d’un ami du créateur de Selesia, lui aussi versé dans le mécha…c’est ainsi qu’apparait Kanoya Rui dans notre monde aux commandes de son robot géant qui est tout sauf discret on va dire. Doté d’un caractère peu facile, le pilote qui passe son temps à se plaindre, va néanmoins rapidement rejoindre la faction de nos héros avant qu’ils ne se fassent attaquer par l’armée japonaise…

Image Enlarger

L’attaque est surtout un maladresse et l’intelligence de Meteora permet d’éviter un bain de sang inutile : le but des militaires n’est que d’amener nos héros devant une commission gouvernementale en charge du problème (il faut dire qu’avec tout ce merdier ambulant ça paraissait assez surprenant que l’autorité ne fasse rien). La scène qui met encore une fois très en avant la magicienne à la fois dans son rôle stratégique mais aussi comique, provoque l’alliance de facto de nos héros avec le gouvernement, l’objectif étant de protéger le monde, les créateurs et de convaincre le plus de créations de se joindre à eux et non pas au camp d’en face.

Image Enlarger

Image Enlarger

Pendant tout ce temps, Sota est mis très en retrait bien que toujours présent, mais il s’avère qu’il cache quelque chose d’important aux autres…il est le seul à connaitre l’antagoniste de la série et il sait visiblement comment et par qui il a été créée. Pourquoi il garde ainsi le secret reste néanmoins une énigme pour moi à ce stade.

Image Enlarger

Image Enlarger

Le second nouvel arrivant de cette série d’épisode est clairement une antagoniste de sa propre série car elle met en valeur son sadisme et son pouvoir tordu dès sa scène d’introduction… Makagami Chikujouin est alors abordée par Mamika et Alicetelia qui tentent de la convaincre de rejoindre leurs rangs, mais rapidement Meteora et Selesia arrivent à leur tour et le tout vire à l’affrontement alors que la nouvelle venue ne semble pas plus pressée que ça de s’impliquer tout en prenant plaisir à admirer le spectacle. L’intervention de Tokar Blitz et son terrible pistolet fait que les antagonistes prennent facilement le dessus sur nos deux héroïnes toujours limitées sur le plan de la puissance. Ce combat sympathique provoque alors un changement de faction (temporaire) alors que Mamika prend le parti de Meteora contre Blitz…

Image Enlarger

Image Enlarger

Image Enlarger

Image Enlarger

Cette série de trois épisodes aura pu frustrer une partie des spectateurs appâtés par l’action des premiers épisodes alors que ce passage est quant à lui très verbeux même si on sent l’action repartir dans le sixième épisode. A titre personnel j’aime qu’on développe un peu ce qui se passe donc ça ne me dérange pas plus que ça d’autant que la série est encore longue. Mécaniquement à cause du contenu, le titre se met moins en valeur techniquement de même que la bande son qui sait néanmoins se rappeler à notre bon souvenir lors des combats.

15 mai 2017
2:40
Avatar
Gribouille Sensei
Forum Posts: 7273
Member Since:
26 juin 2013
sp_UserOfflineSmall Offline

Moi j'ai quand même une question existentielle à propos de ce genre d'anime : alors que t'as une galerie impressionnante de perso super-cools... POURQUOI LE MC A TOUJOURS LE CHARISME D'UNE HUÎTRE ? laugh

16 mai 2017
15:22
Avatar
Gribouille Confirmé(e)
Members
Forum Posts: 160
Member Since:
22 décembre 2015
sp_UserOfflineSmall Offline

Autant dans certains titres ça peut poser un problème je trouve, autant dans d'autres c'est assez bien utilisé...voire ça change en court de route avec l'évolution du personnage. Un exemple qui me vient direct en tête c'est l’œuvre principale du scénariste : dans Black Lagoon Rock est quand même l'anti-charisme incarné pendant une partie du titre avant de devenir lui-même cool à sa façon.

16 mai 2017
16:00
Avatar
Gribouille Sensei
Forum Posts: 7273
Member Since:
26 juin 2013
sp_UserOfflineSmall Offline

En même temps, l'anime dès les premières minutes met un point particulier en avant : dans Re-Creators, le MC ne se considère pas comme le Héros mais comme le narrateur de l'histoire... Ce qui fait que même en étant totalement effacé (au point qu'à certains moment je l'avait personnellement carrément oublié ouuuups), ça garde une certaine logique vu qu'un narrateur ne se met pas lui même en avant. happy

En même temps, il parle du fait que c'est l'histoire d'une héroïne, sans préciser laquelle... Or je ne pense pas qu'il s'agisse des héroïnes actuelles mais plutôt soit La jeune fille qui semble se suicide tout au début, soit l'antagoniste que je soupçonne être "Altair", un personnage qu'ils auraient crée en collaboration pour... un clip musical ? confused

Enfin voilà, c'est ma ptite théorie Bullshit du moment... wink

5 juin 2017
14:01
Avatar
Gribouille Confirmé(e)
Members
Forum Posts: 160
Member Since:
22 décembre 2015
sp_UserOfflineSmall Offline

Image Enlarger

Nous avions terminé la dernière update par un combat entre les deux camps visant à récupérer Magane, mais les états d’âmes de Mamika ont plongé sont camp dans la confusion alors même qu’ils avaient clairement le dessus. En plein chaos, l’arrivée dans un premier temps de Mirokuji puis de Kanoya et son mécha géant, sonnent la fin de partie pour les opposants qui prennent la fuite chacun dans leur coin, Magane incluse.

Image Enlarger

Une fois de retour à leur QG, nos héros font le point sur ce qu’ils savent de la dernière arrivante qui dispose pour le moins d’un pouvoir assez atypique, complexe à utiliser mais non moins dangereux d’autant plus que ce personnage est ce qu’on peut couramment appeler une vraie garce.

Image Enlarger

Image Enlarger

Son pouvoir est psychologique à la base puisqu’elle est capable de déformer la réalité en manipulant les réactions d’une tierce personne à ses mensonges : elle provoque ce qu’elle appelle « lie of a lie » (littéralement mensonge d’un mensonge) ce qui un peu à la manière d’une démonstration par l’absurde fini par montrer l’inverse. Notre nouvelle arrivante ne perd d’ailleurs pas de temps et réussi à se débarrasser de son créateur avant de les autorités n’arrivent à le mettre en sureté, ce qui sera par contre le cas des créateurs de Mirokuji et de Tokar Blitz même si le premier va avoir quelques difficultés à faire face à sa création qui va sévèrement le juger.

Image Enlarger

Image Enlarger

Image Enlarger

Si Magane est un personnage central de cet partie de l’anime, c’est aussi le cas de deux autres personnages : Mamika et Sota. Les deux vont d’ailleurs se rencontrer à l’initiative de la première. Et c’est ainsi qu’elle va être la première à convaincre notre héros d’avouer ce qu’il connait de l’antagoniste, alias Altair. Malheureusement pour eux, contrairement à ce qu’ils pensent, ils ne sont pas seuls et Magane est encore et toujours là.

Image Enlarger

C’est dans le même temps que nos autres protagonistes finissent eux aussi par mettre un nom sur leur ennemie grâce aux recherches assidues de Nakaogane, le créateur de Kanoya.

Image Enlarger

Alors que la magical girl retourne temporairement auprès d’Alicetelia, la seule personne dont elle est vraiment proche dans ce monde, Magane elle continue de tourmenter ce pauvre Sota qui s’enfonce de plus en plus à cause de sa culpabilité.

Image Enlarger

On visualise désormais mieux le problème puisque après ces épisodes on sait qu’Altair est la création de Setsuna Shimazaki, une amie de Souta qui est la fille qui se suicide sous un train au tout début de la série, et bien qu’on ne connaisse pas encore tous les détails, Altair semble vouloir détruire le monde pour la venger pendant qu’on comprend que le blocage du héros à créer une œuvre est lié à ce traumatisme.

Image Enlarger

Mamika fait alors un choix stupide comme attendu de la part d’un magical girl et elle part confronter Altair pour tenter de la sauver d’elle-même…bien entendu cela ne va pas du tout marcher et cette dernière va froidement l’attaque dans le dos avant que Mamika ne riposte à pleine puissance.

Image Enlarger

Image Enlarger

Image Enlarger

Image Enlarger

Sans surprise Mamika va donc être notre premier personnage principal à disparaitre dans une flaque de sang, le tout sous l’œil amusé de Magane et les larmes d’Alice…La première des deux va profiter de sa présence antérieure sur les lieux rajouter une couche de chaos et manipuler la chevalière pour lui faire croire que la meurtrière est Meteora.

Image Enlarger

Image Enlarger

Image Enlarger

Son sombre office réussi, elle s’empresse d’en remettre une couche sur la culpabilité de Sota en lui ajoutant le poids de la mort de Mamika à celui de Shimazaki. Heureusement pour lui Mirokuji et Meteora interviennent pour l’éloigner de notre garce en chef qui engage le combat bientôt rejoint par Alice pour une nouvelle fin d’épisode chaotique.

Image Enlarger

Image Enlarger

Si cette série d’épisode s’ouvre et se ferme sur un combat, le reste est largement composée à nouveau de dialogues (intéressants au final mais qui frustrent certains) mais cette fois on peut dire qu’on a plutôt bien avancé dans la compréhension de l’intrigue du titre même s’il reste encore beaucoup de zones d’ombres, mais pas de souci vu qu’il reste encore 13 épisodes au compteur 

17 juillet 2017
20:21
Avatar
Gribouille Sensei
Forum Posts: 7273
Member Since:
26 juin 2013
sp_UserOfflineSmall Offline

Tiens ? Et si je mettais ici ces 2 interviews PixiVision sur le sujet ? laugh

- Behind The Scenes of Re:CREATORS Art Direction !

- Exploring the depths of Re:CREATORS

14 août 2017
15:19
Avatar
Gribouille Confirmé(e)
Members
Forum Posts: 160
Member Since:
22 décembre 2015
sp_UserOfflineSmall Offline

Reprenons cette review du très sympathique Re:Creators avant que le chef ne vienne me frapper !

Avec pas moins de huit épisodes écoulés depuis la dernière fois, on peut dire qu’il s’en est passé des choses et notamment comme de coutume un nouvelle opening et un nouvel ending. Le nouvel opening « sh0ut » de nouveau composé par Sawano et chanté par Tielle et Gemie se classe à nouveau dans mon trio de tête des meilleurs OP de cette saison d’autant que le visuel bien que classique dans sa présentation à nouveau, reste bien sympathique. De toute façon comme je l’ai déjà dit, de mon point de vue l’OST de tout le titre contribue grandement à sa qualité générale. Le second ED est quant à lui moins mémorable mais a malgré tout un visuel plutôt mignon très orienté sur le thème des créations justement.

Image Enlarger

On s’était quitté en plein affrontement entre Alicetelia et Meteora, combat organisé par la malveillance de Magane…Le combat dégénère rapidement avec l’arrivée de renforts des deux côtés : Altair, Blitz, Yuya, Kanoya se joignent à la fête… Le combat est relativement long et violent : Yuya perd le contrôle de Hangaku son compagnon au profit de Magane, Kanoya doit affronter le double de sa machine et les deux filles sont blessées dont Selesia très gravement d’un coup de lance en plein ventre. C’est alors que le vrai pouvoir des Créateurs va se manifester pour les sauver : Marine et Matsubara mettent en ligne une nouvelle version de Selesia sur les réseaux sociaux. Le buzz est immédiat et notre héroïne se relève alors en plein combat pour repousser ses adversaires d’une attaque surpuissante. Altair n’insiste pas alors que ses propres pouvoir montrent des signes de faiblesses et le combat prend fin, permettant la prise en charge des blessés.

Image Enlarger

Image Enlarger

Image Enlarger

C’est suite à cet épisode en partie causé par l’indécision de Sota que ce dernier va enfin se décider à tout avouer sur ce qu’il sait d’Altair et surtout de sa créatrice Setsuna Shimazaki.

Image Enlarger

Image Enlarger

C’est avant tout l’histoire d’une belle rencontre entachée rapidement par la jalousie et la fierté blessé du jeune homme devant le succès de son amie et qui va rejeter plusieurs fois la main tendue de cette dernière lorsqu’elle va être entrainée dans une injuste affaire de plagiat et la dépression de subir cette situation. Setsuna finira par mettre fin à ses jours comme on pouvait l’apercevoir en tout début de la série, peu après avoir créé Altair qui trouve donc la source de sa haine dans pour ce monde dans la mort injuste de sa créatrice.

Image Enlarger

Dans le même temps, la fière Alicetelia commence à sérieusement douter d’avoir fait le bon choix en se rangeant sous la bannière d’Altair et commence à préparer ce qui ressemble à une défection en libérant son créateur.

Image Enlarger

C’est à ce moment-là qu’on va assister à un des épisodes résumé les plus drôles que j’ai vu : toute l’histoire jusqu’alors racontée par la voix de Meteora (la populaire Inori Minase) qui s’adresse directement au spectateur en embellissant parfois les faits dans son sens au détriment des autres, ou parfois en se permettant de nous sortir des phrases du genre : «  Le résumé était prévu depuis le départ, on n’est pas en retard de production mais il faut laisser un peu de temps au staff pour souffler si on veut faire de la qualité ». En bref : ne zappez pas ce résumé, il vaut vraiment le coup (pour une fois).

Image Enlarger

Image Enlarger

L’anime reprend alors calmement sur une longue phase de préparation d’un plan pour stopper Altair, un vaste plan reposant en grande partie sur le public et donc l’organisation d’un immense évènement cross-over entre les séries des personnages apparus dans la réalité. Le but de Meteora est d’ainsi parvenir à isoler leur opposante dans un cadre séparé de la réalité afin de la combattre à pleine puissance sans risque…une sorte de cage spécialement prévue pour elle. Avec l’appuis du gouvernement, tous les créateurs mettent la main à la pâte de ce vaste projet qui soulève une grande hype dans le public. Dans le même temps de nouveaux personnages font leur apparition dont l’assez inutile (à première vue) Hoshikawa Hikayu, une héroïne d’eroge sans réel pouvoir, mais aussi Hakua Shou, le rival de Yuya dans le titre dont ils sont issus.

Image Enlarger

Image Enlarger

Image Enlarger

Image Enlarger

Début alors l’affrontement prévu dans un épisode assez épique et sans réel temps mort où s’affrontent notamment Yuya et Shou, Kanoya et Alicetelia et Selesia (désormais équipé de son mécha VogelChevalier) et Altaïr. Le tout est retransmis en direct sur les réseaux et dans le stade au cœur de l’évènement afin de susciter l’approbation du public qui ne se doute pas que le combat est réel.

Image Enlarger

Image Enlarger

Image Enlarger

Image Enlarger

Mais Altaïr avait prévu cette partie du plan et semble en profiter pour accroitre elle aussi son approbation et ses pouvoirs, n’étant aucunement mise en difficulté pour le moment même si dans le même temps les créateurs en profitent pour tenter de retourner Blitz contre elle avec le retour de sa fille grâce à leur créatrice Shunma Suruga. Mais Magane non plus n’est pas totalement inactive et est à nouveau parvenue à mettre la main sur Sota…tous pensent avoir un coup d’avance sur leurs opposants mais qui mène réellement la danse ? Altair, Meteora ? Il faudra encore attendre un peu pour la réponse.

Image Enlarger

Image Enlarger

 

Pour le moment ce qu’on peut dire c’est que Re:Creators parvient à maintenir un bon niveau dans ce qu’il fait avec un rythme en forme de montagne russes qui nous font passer de longs épisodes de planification à des épisodes entiers de combats rythmés et plutôt réussis. Maintenant reste à voir si le titre arrivera à une bonne conclusion où s’il chutera dans la ligne finale.

23 septembre 2017
16:19
Avatar
Gribouille Confirmé(e)
Members
Forum Posts: 160
Member Since:
22 décembre 2015
sp_UserOfflineSmall Offline

Une semaine après la fin de diffusion de cette excellente série que fut au final Re:Creators, il est dorénavant temps pour moi aussi de tirer ma révérence pour cette review. Autant le dire tout de suite, si le milieu de la série était pas mal retombé au niveau du rythme pour apporter plus de développement, c’était clairement dans l’optique d’arriver tel un boulet de canon sur cet arc final destiné à résoudre la confrontation entre Altair et le reste du monde.

Dans la dernière update, le combat venait de débuter dans un univers déphasé sous le contrôle de Meteora afin d’éviter la dislocation du monde réel, le tout sous les yeux d’une vaste foule de spectateur convaincu de regarder une fiction alors que le sort du monde se joue sous leur yeux et pire sur leur approbation quant à ce qui se déroule dans la fameuse cage… Du côté des forces en présence la situation se clarifie assez rapidement, Blitz grâce à sa fille, Hakua grâce à la vérité sur la mort de sa sœur et Alicetelia grâce à son caractère juste et droit rejoignent tous le camp de nos héros laissant Altair isolé en compagnie de sa dernière invocation qui n’est autre que Charon, le partenaire et maitre de Selesia…

Image Enlarger

Image Enlarger

Image Enlarger

Image Enlarger

Pendant que notre antagoniste repousse sans grand mal les assauts répétés de ses adversaires grâce à ses pouvoirs variés et démesurés pendant que Charon et sa machine mettent rapidement à mal la Gigas Machina de Kanoya.

Image Enlarger

Image Enlarger

Image Enlarger

Le combat déjà riche en intensité monte encore d’un cran d’abord avec l’assaut direct d’Alicetelia contre son ancienne alliée, elle croit un temps l’avoir touchée avant d’être neutralisée définitivement sous les yeux des spectateurs sans parvenir à quoi que ce soit et ne recevant que le mépris d’Altair qui la gratifie d’un ultime qualificatif de simple rôle secondaire. Alors qu’on croit être au pire moment de l’épisode c’est au tour de Selesia de se sacrifier pour neutraliser Charon, la lourde tâche de la tuer revenant à un Kanoya désespéré.

Image Enlarger

Image Enlarger

Image Enlarger

Alors qu’on est désormais à la toute fin, nos créateurs sortent leur ultime carte qui n’est autre qu’un double d’Altair nommée Sirius, bien que silencieuse car encore incomplète, elle dispose des mêmes pouvoir que notre antagoniste et elle parvient dans une débauche de puissance à la vaincre. Nos héros commencent à peine à reprendre leur esprit que c’est au tour de Kanoya d’être gravement blessé : Altair au moment de disparaitre est parvenue à imposer sa personnalité sur la coquille vide de Sirius revenant au point de départ. Cette fois il ne reste plus que deux personnages isolés qui n’ont pas joués leur carte alors que plus personne n’a la puissance nécessaire pour stopper la destruction du monde, le seul combattant valide étant Blitz.

Image Enlarger

Image Enlarger

Image Enlarger

Grâce au pouvoir de Magane, c’est bien Sota qui parvient à invoquer contre toute logique sa création qui n’est autre que Shimazaki la défunte créatrice d’Altair. Si ce n’est pas la force c’est donc bel et bien par le biais des sentiments que la folie destructrice d’Altair va prendre fin.

Image Enlarger

Image Enlarger

Image Enlarger

Image Enlarger

A la suite d’une longue confrontation entre création et créateur, la première parvient à sauver la seconde en prenant la fuite dans un nouveau monde qu’elle crée grâce à sa formidable puissance délaissant son œuvre de destruction maintenant que son objectif s’est envolé. C’est ainsi que se termine à la fois l’histoire de Re:Creators qui coïncide avec la fin du festival organisé dans le vaste plan de Meteora… Le contraste est d’ailleurs saisissant entre la tristesse et la douleur des protagoniste principaux et la joie des spectateurs ignorants.

Image Enlarger

Mais tout ne finit pas là car cerise sur le gâteau, cet anime dispose de quelque chose que j’adore particulièrement : un épilogue et qui plus est un épilogue couvrant un épisode entier. On peut y voir nos héros profiter de leurs derniers moments de complicité et de bonne humeur avant de rentrer tour à tour chez eux…enfin pas tous puisque Magane est loin depuis longtemps désormais et que Meteora est incapable de se renvoyer elle-même dans son monde et qu’elle décide donc de rester là et de devenir une créatrice à son tour maintenant que ses pouvoir ont disparus. C’est d’ailleurs elle qui termine l’anime en écrivant le nom de sa première œuvre soumise pour publication en même temps que celle de Sota et qu’elle appelle Re:Creators, comme un ultime clin d’œil à cette mise en abyme général qu’est cet anime qui joue constamment avec son public et les code de l’animation actuelle.

 

Mais au-delà de tout ça qu’est-ce que j’ai pensé de la série ? Dans un premier temps et de mon point de vue je dirais qu’il s’agit du meilleur anime original de ces deux dernières années, certes vous pourrez toujours me dire qu’il y a eu peu de projet totalement original d’envergure durant cette période et encore plus si on retire ceux déjà adossés à une licence active. Mais c’est aussi pour ça que malgré quelques défauts notamment de rythme en milieu de diffusion, je veux souligner que le titre réunissait quand même quelques noms bien connus du milieu pour lancer un anime à partir de rien sur non pas un mais deux cours consécutifs qui plus est…et que le contrat est globalement bien rempli. C’était d’ailleurs le second essai avec le trio Troyca/Aoki Ei et Sawano après Aldnoah Zero, la seule réelle différence était la présence d’Urobuchi au départ de AZ et de Rei Hiroe dans le cas de RC et si le premier rencontre au final plus de hype (impression personnel) notamment grâce à ses cliffhanger de fous de la première saison, je considère que RC est bien plus aboutie car beaucoup moins inégale et se terminant telle une comète brillante là où AZ finissait en se crachant tel un vieil astéroïde random après nous avoir fait rêver un temps. Je terminerais juste sur une dernière mention une nouvelle fois de l’importance du travail de Sawano qui contribue fortement tout au long de la série à sublimer de nombreux passages en y apportant un supplément d’ambiance qui fait toute la différence.

Note finale :

arrow-curve-000-left_png wlemoticon-star_pngwlemoticon-star_pngwlemoticon-star_pngwlemoticon-star_pngwlemoticon-star_pngwlemoticon-star_pngwlemoticon-star_pngwlemoticon-star_pngwlemoticon-star_pngrate_info_star_png

Exposition Oscars France RIP NSFW MCU Ghibli Cyber Punk Talk Back Crowdfunding Annecy Stop-Motion Japon Bande dessinée Geekette Creepy Débat jeu vidéo Star Trek Geek Master Class Analyse Cannes Court métrage grease pencil innovation Netflix blender Musique Youtube Info pratique Festival Pixar Teaser Manga Animation Animation Legend paperman Convention Aardman Goodies Star Wars Trailer Concours Simpsons's Couch Gag Césars DC Comics Review Geekotaku Speed Drawing Cosplay Otaku Mecha Final Fantasy Retrogaming Making of LAIKA Corée Sony Funny Comics Twitter US Interview World Record Marvel Ankama ARTE News Disney WTF Web serie Trigger Reportage Blue Sky Food Steam Punk Statistique Dr Who Don Bluth
Forum Timezone: Europe/Paris

Most Users Ever Online: 405

Currently Online:
11 Guest(s)

Currently Browsing this Page:
1 Guest(s)

Top Posters:

Fresh: 371

Charrys: 241

macromaster_42: 239

tsatse: 184

lololeboiteux: 160

itaf: 142

albatron: 118

FrozenOwl: 107

hunterogue: 101

Poyjo: 62

Member Stats:

Guest Posters: 90

Members: 163

Moderators: 0

Admins: 1

Forum Stats:

Groups: 3

Forums: 8

Topics: 1221

Posts: 10225

Administrators: Marco Sensei: 7273